Dybala : quelle place pour l’argentin dans l’effectif de la Juve ?

Il est des joueurs qui inspirent un nombre de pensées incalculables tant leur style de jeu et leur football est imprévisible. L’irrégularité et le talent sont leurs maîtres mots, mais certains moments creux viennent interrompre les moments de virtuosité de ces joueurs. Sont-ils surestimés ? Prodigieux ? Ici, nous parlerons d’un jeune argentin considéré comme l’un des plus grands cracks du football moderne. Vous le connaissez bien, puisque son nom est Paulo Dybala.

Si vous regardez souvent le calcio, beaucoup de mots peuvent vous venir en tête à la lecture de son nom. Il est l’un des joueurs les plus talentueux du football moderne, mais son irrégularité vient souvent gâcher la fête. Actuellement, l’Argentin traverse un temps fort. Mais jusqu’à quand ? Peut-il faire une saison sans avoir de période sombre comme lors des précédentes ? A quel poste le faire jouer ? Aux côtés de qui ? De multiples questions se posent quant au futur et au statut du célèbre numéro 10 de la Vecchia Signora. Décryptage.

Un début de saison à plusieurs visages

Le début de saison du prodige argentin est loin d’être excellent. Très vite, voire trop vite, les tifosi se posent des questions à son sujet. Naissent même des rumeurs d’un échange entre lui et Paul Pogba. Après quatre matchs de Serie A et un match de Ligue des Champions sans but, le match contre Bologne sert de test pour Dybala. Sous pression, le regard de l’Italie et des tifosi de la Juventus sur les épaules, il ouvre le score pour les siens et sort un excellent match. Ensuite, il livre une performance correcte mais pas transcendante contre le Napoli.

Jusqu’ici, ses statistiques en Serie A ne reflètent pas l’étendue du talent du jeune argentin. Un seul but en 6 matchs, aucune passe décisive, seulement 72 minutes de jeu en moyenne. Ce début de saison est l’exact opposé de celui de l’année dernière, démarré sur les chapeaux de roue par le numéro 10. Mardi dernier vient alors le moment que beaucoup attendaient : le premier match de la Juventus cette saison sans Cristiano Ronaldo, suspendu pour un carton rouge pris face à Valence. La Joya est attendu au tournant. Sa réponse ? Un triplé. Il montre alors à l’Europe qu’il est loin d’être terminé, et offre une jolie leçon de football au monde entier.

Dybala, un habitué de l’incertitude

Énumérons les statistiques de La Joya lors de ses trois premières saisons à la Juventus, toutes compétitions confondues.

  • 2015/2016 : 23 buts et 9 passes décisives.
  • 2016/2017 : 19 buts et 9 passes décisives.
  • 2017/2018 : 26 buts et 7 passes décisives.

Il est évident que les statistiques ci-dessus sont hors du commun, et reflètent l’immense talent du joueur. Pourtant, les saisons précédentes déjà, Paulo Dybala était irrégulier. On repense par exemple à sa période de vide l’année dernière avec seulement 2 buts en 17 matchs. De plus, la plupart de ses buts sont inscrits quand il a besoin de prouver quelque chose. Son but à la 93èmecontre la Lazio, qui relance la Juve dans le championnat, est inscrit après pratiquement deux mois d’inactivité, à cause d’une blessure notamment. Quatre jours plus tard d’ailleurs, il marque le but décisif face à Tottenham. Cette année, il arrive la même chose. Après cinq matchs sans marquer, il trouve le chemin des filets contre Bologne et triple la mise en Ligue des Champions contre les Young Boys. Ce sont des faits frustrants quand on connaît les capacités du joueur : jusqu’où pourrait-il aller s’il était plus régulier ?

Dybala et Ronaldo sont-ils compatibles ?

C’est une question que beaucoup se posent. Pendant tout l’été, la communication du club bianconero s’est faite via ces deux joueurs-là, et les tifosi n’avaient qu’une envie : les voir combiner tous les deux. Au début de la saison, le duo était donc attendu au tournant. Ronaldo a mis quelques matchs avant de se décider à mettre tout le monde d’accord, mais c’est chose faite. Dybala, en revanche, a souvent été dans son ombre et n’a été décisif qu’une fois en jouant à ses côtés. Effectivement, dès que Ronaldo a été écarté du terrain, Dybala s’est libéré. On peut donc se poser quelques questions quant à leur compatibilité, même si tout cela n’est probablement qu’une question de temps d’adaptation.

Quel poste pour l’argentin ?

Dybala a deux postes de prédication lui permettant de montrer toutes ses qualités : numéro 10, en soutien d’un attaquant et au milieu de deux ailiers, ou faux numéro 9, tournant autour d’un buteur dans une attaque à 2. Il a cependant déjà été aligné sur un troisième poste, loin d’être son favori, qui est celui d’ailier droit. Nous allons vous montrer, en illustrations, les différentes compositions dans lesquelles l’argentin pourrait jouer.

  • Numéro 10 (milieu offensif).

Dans un 4-2-3-1 ou un 4-3-1-2, il se trouve derrière l'(es) attaquant(s) et aide l’équipe à construire l’attaque. On pense à la saison dernière où il a évolué à ce poste la majorité du temps.

Images à vocation illustrative : Dybala dans un rôle de 10

Très à l’aise dans les petits espaces, ce poste permet à Dybala d’exprimer au maximum ses qualités de dribbles qui lui permettent d’illuminer certain match (son but face à la Lazio à la 93ème minute l’année dernière en est la preuve).

  • Faux numéro 9

Dans une attaque à 2, Dybala fait office d’électron libre, tournant autour de l’attaquant et profitant des espaces libéré par ce dernier pour frapper.

Images à vocation illustrative : Dybala dans un rôle de faux numéro 9

C’est de cette manière qu’il a joué contre Bologne (aux côtés de Ronaldo) et les Young Boys (aux côtés de Mandzukic). Résultat ? Quatre buts sur les deux matchs. Nombreux sont les supporters à penser que c’est dans ce rôle qu’il est le meilleur, comme Del Piero l’a été avant lui.

  • Ailier droit

C’est un rôle qu’il a eu de nombreuses fois l’année dernière, dans un 4-3-3 aux côtés de Higuain et avec Douglas Costa à l’opposé. Cette saison, il a joué dans cette position contre l’Udinese, aux côtés de Ronaldo et Mandzukic.

Image à vocation illustrative : Dybala dans le rôle d’ailier droit

Même si ce n’est pas son rôle de prédilection, on reverra sûrement La Joya dans ce rôle au cours de la saison. Contre l’Udinese, il est décisif sur le premier but lorsqu’il mystifie un défenseur et lance Bentancur dans la profondeur. Pas à droite au moment de l’action, on comprend bien que même s’il faut bien le mettre à une certaine place sur le papier, il se déplace comme bon lui semble sur le terrain en fonction de son adversaire. Cela confirme d’ailleurs ses propos dans son interview donnée à Tuttosport.

« Allegri me laisse être libre de bouger où je veux. En fonction de mes coéquipiers, il me donne un rôle différent, que ce soit mezzala, de faire le lien entre les secteurs de jeu ou de rester plus ouvert. J’essaie d’aider mes coéquipiers en prenant le ballon, car au-delà de la tactique, ce sont les gestes qui décident de l’issue du match. Avec Allegri, je me place en fonction du placement des adversaires, je me positionne là où j’ai le plus d’espaces à trouver. »

Dybala fait partie de ces joueurs qu’on ne comprend pas toujours. Parfois inactifs, leur talent s’exprime dans les moments les plus importants. Toujours irrégulier, il est très frustrant de suivre ce joueur qui, s’il avait plus de régularité, serait l’un des meilleurs du monde : ses statistiques parlent pour lui-même. Dans le nouvel effectif dont dispose Allegri, un joueur comme Dybala va devoir se frayer un chemin au milieu des joueurs occupant des postes plus « classiques » et faciles à mettre en place. Parviendra-t-il à s’imposer cette saison ? Il n’a visiblement pas dit son dernier mot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s