Les débuts réussis de Carlo Ancelotti

Cet été a marqué le retour dans le Calcio d’un très grand nom du football italien, même tout simplement du football tout court : Carlo Ancelotti. Nouveau challenge donc pour le triple vainqueur de la Ligue des Champions puisqu’il arrivait dans le sud de l’Italie, endroit qu’il n’a jamais fréquenté puisque natif d’Emilie Romagne le plus bas qu’il ne soit descendu en Italie était à Rome en tant que joueur. Plus que dans le sud c’est au Napoli que ce dernier a débarqué un club tout particulier tant y règne une atmosphère unique en Italie et une pression hors du commun d’une tifoseria magnifique mais terriblement exigeante. Pourtant ce dernier semble bien parti pour relever un défi de taille : gagner.

Un difficile après-Sarri

Résultat de recherche d'images pour "ancelotti napoli"

Même pour Carlo Ancelotti passer après une saison historique à 91 points sans être champion n’est pas chose facile. De plus comment faire mieux en terme de jeu que ce que proposait Maurizio Sarri ? Véritable ovni tactique ce dernier avait impressionné toute l’Europe avec notamment des doubles confrontations mémorables avec Manchester City. Beaucoup d’entraîneurs auraient voulu apporter un changement radical, vouloir imposer leur point de vue. Pourtant là où Carlo Ancelotti a clairement réussi c’est en laissant les choses en grande partie comme elles étaient. On remarque très peu de changement dans le système du Napoli par rapport à l’année dernière que ce soit dans le système de jeu adopté ou tout simplement sur les phases offensives.

On revoit les mêmes schémas qui ont fait le succès de l’attaque napolitaine. Un choix donc très intelligent de la part du technicien qui porte ses fruits, puisque rien ne vaut une équipe qui a l’habitude de jouer d’une certaine façon. A cela on peut observer l’ajout de sa part d’une certaine forme de réalisme et de motivation supplémentaire qui a amené ses joueurs souvent menés au score dans des matches décisifs de revenir au score d’une belle façon (notamment contre la Lazio ou le Milan) et donc de prendre des points précieux face à des concurrents directs.

Résultat de recherche d'images pour "napoli milan"

Il lui est également arrivé de faire évoluer ce système de 4-3-3 qu’utilisait Sarri pour reprendre un plus habituel 4-4-2 en ce qui le concerne pour réussir à annihiler une Fiorentina qui semblait intenable. L’adaptation étant donc le maître mot. Hormis la défaite face à la Juventus le Napoli s’en est sorti victorieux de tous ses affrontements face à des concurrents directs en Serie A. Le bilan est également positif en Ligue des Champions puisque après le match nul face à une équipe compliquée à jouer à domicile de l’Etoile Rouge. Et tout récemment avec une belle victoire sur le fil face à Liverpool qui lui a permis de prendre la tête d’un groupe où on le condamnait à la Ligue Europa. Voilà qui laisse donc de très positifs espoirs pour la suite.

Une rotation maîtrisée

Résultat de recherche d'images pour "arkadiusz milik"

Dans la lignée des leçons tirées de la saison passée pour le Napoli, cette année le maître mot n’était pas de recruter de joueurs titulaires hors-normes mais d’élargir l’effectif pour permettre une rotation qui offre la possibilité de jouer sur plusieurs tableaux tout en étant compétitif. L’arrivée de Fabian Ruiz pour faire souffler Hamsik ou un Zielinski qui fait une saison de très haut niveau jusque là. De Simone Verdi un Italien prometteur et extrêmement polyvalent pouvant jouer à tous les postes de l’attaque. Bien que ce dernier n’ait pas eu trop de temps de jeu en tout début de saison, on commence de plus en plus à le voir entrer et s’affirmer. Malcuit lui, offre une alternative à Hysaj.

Sans l’arrivée de trois gardiens compétitifs : Alex Meret qui n’a malheureusement pas pu encore montrer de quoi il était capable du fait de sa blessure. Cela couplé à Ospina et Karnezis deux gardiens expérimentés. Mais la véritable recrue de ce mercato c’est un retour : celui d’Arkadiusz Milik. Blessé toute la saison dernière ce dernier n’avait jamais véritablement eu l’occasion d’évoluer sous le maillot du Napoli avec continuité. Laissant de ce fait complètement vide le poste de buteur. Ce choix est pour l’instant une réussite puisque le Polonais fait un très bon début de saison avec 3 buts et une passe décisive en 6 matches. Jouissant notamment d’une fantastique entente avec son compatriote Zielinski.

Un défi relevé auprès des supporters dans un contexte compliqué

 

Les supporters du Napoli sont des personnes incroyablement passionnés, mais gagner leur affection n’est pas chose facile, surtout lorsqu’on a été joueur de la Roma et qu’on a entraîné la Juventus. Qu’on prône un football moins offensif que le natif du coin : Maurizio Sarri. Cela venant s’ajouter à un été difficile rempli de tensions entre le club et ses supporters du fait du manque selon eux d’achats sur le mercato à cause de leur président qui aurait dépensé tous son argent dans le rachat de Bari. Et à des travaux dans le stade à cause desquels la campagne d’abonnements a dû être annulée. Autant dire que si on se baladait dans les rues de Naples quelques jours avant le début de la saison l’ambiance n’était pas particulièrement positive.

D’ailleurs pour la première de la saison au San Paolo face au Milan les tifosi napolitains avaient entamé une grève de chants rendant le stade particulièrement triste pour une mi-temps. Et pourtant Carlo Ancelotti a très vite réussi à inverser la tendance, car dès la seconde mi-temps ces derniers ont recommencé à chanter comme un seul homme leur fameux « Sarò con te ». Ce sont ces victoires de prestige face à des concurrents directs qui ont remis le sourire aux lèvres du peuple napolitain et ont permis d’enflammer le stade de nouveau.

Une route encore bien longue

Résultat de recherche d'images pour "ancelotti napoli"

Malheureusement pour Carlo Ancelotti ce début de saison comporte deux points noirs : une défaite large contre la Sampdoria et surtout une défaite contre la Juventus. Un revers qui compte cher car face une équipe de Turin qui n’a toujours pas laissé le moindre point les napolitains se retrouvent deuxièmes avec déjà 6 points de retard. Mais on ne peut que féliciter la Napoli qui jusqu’à l’expulsion de Mario Rui pouvait encore l’emporter, ce qui laisse de bons espoirs pour le match retour. Et surtout pour la suite de la saison que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s