AS Velasca : tout sauf un club de foot

« Tout un sauf un club de foot ». Voici la devise qu’affiche fièrement l’AS Velasca sur son site. Un club de foot qui n’en est pas un. Cela peut vous surprendre mais avec Velasca il faut vous y attendre. Crée par des artistes pour des footballeurs avec des footballeurs au service de l’art, ce club amateur basé à Milan est un véritable OVNI footballistique. Une expérience sociale et artistique, qui propose un retour aux valeurs originelles du football. Au sein d’un football de plus en plus obnubilé par le business, les transferts records, l’AS Velasca détonne, surprend et fait parler. Rencontre.

asvelasca-fb.jpg

C’est justement cette critique du football moderne qui a nourrit le projet de l’AS Velasca comme nous l’explique Karim Khideur, l’un des membres fondateurs du club.

« Sur le plan sportif, l’A.S. Velasca s’inscrit dans une volonté d’offrir une alternative au football actuel mais aussi à la ville de Milan. Le football est entré dans une phase de recherche frénétique du gain économique, les dirigeants ne parlent plus de supporters mais de clients, de stades (si possible de propriété) qui offrent le maximum de confort possible. Il y a comme une politique qui éteint petit à petit le côté populaire et démocratique de ce sport. Le football a toujours réuni tout le monde, or, ces dernières années, il devient de plus en plus difficile de se rendre à un match pour une personne qui n’a pas certaines possibilités économiques. En Angleterre par exemple, les supporters les plus fidèles ont dû se résoudre à voir le match au pub et non plus au stade à cause d’une politique tarifaire privilégiant les plus riches. Le dernier Derby de Milan a vu une flambée des prix. L’esprit Velasca c’est permettre à tout le monde de profiter d’un spectacle. Le match et tout ce qui l’entoure à 360° : c’est un immense honneur pour nous d’avoir un groupe ultra. Cela fait partie du football : la vie dans les tribunes. Eux aussi sont des artistes. »

Mélanger football et art, un choix pas si surprenant pour Karim Khideur  « L’art et le football dans ce projet sont à pieds d’égalité. Ce ne sont pas deux mondes antagonistes, par ailleurs l’art dans le football a toujours été présent. Le placement et les mouvements des joueurs, la vie dans les tribunes, la façon dont on vit un match et la passion pour son club. Dans une récente interview, Valdano parlait de vision presque artistique du football grâce à des joueurs comme Di Stefano, Maradona, Cruyff ou Pelé qui nous ont fait aimer le foot. L’Italie et Milan en particulier ont vu de véritables artistes du ballon mais pas seulement. Ce dernier est un vrai symbole et le football a besoin de repères, c’est ce qui crée le lien fusionnel entre le supporter et le club. » Ce mélange d’art, cher aux dirigeants, s’est concrétisé par des collaborations avec divers artistes contemporains, les Français Sénèque et ZEVS, puis le Chinois Jiang Li et enfin cette saison avec l’artiste camerounais Pascale Marthine Tayou qui ont successivement réalisés les maillots de Velasca. Mais la dimension artistique ne s’arrête pas seulement à la magnifique tunique du club, elle touche tous les objets liés au football, du drapeau arbitral à motifs jusqu’au brassard de capitaine en laine, en passant par le poteau de corner personnalisé.

Quelle autre ville que Milan pour cette rencontre entre le football et l’art ? La capitale lombarde, véritable temple du football, abrite aussi parmi les plus beaux chefs-d’œuvre de la culture italienne et européenne. Le choix de la ville de Milan est tout sauf une coïncidence comme nous l’explique Karim Khideur « La ville, tout en étant le centre économique du pays, a toujours eu une dimension européenne. Notre projet s’inscrit dans cette vision : il est à portée internationale et notre équipe représente parfaitement ce qu’est la ville : diversité régionale, avec des joueurs originaires de diverses régions italiennes, mais aussi internationale avec des joueurs et des artistes originaires de différents pays. » C’est donc là, dans la ville de Paolo Maldini et d’Arcimboldo, qu’est née l’AS Velasca fondé par Marco De Girolamo, Karim Khideur, Loris Mandelli, Wolfgang Natlacen et Clément Tournus. Pour représenter leur équipe, les dirigeants n’ont pas choisi un des nombreux clichés romantiques de cité milanaise comme le Duomo ou le Palazzo Marino. Non, le club est nommé après et représenté par la tour Velasca, monument symbolique de l’architecture des années 60. Une tour de béton, haute de 106 mètres, symbole de modernité pour les uns, immondice architecturale pour les autres mais qui ne laisse personne indifférent. Un symbole qui colle bien à l’identité voulue par les dirigeants.

_MG_4049-alessandro_belussi.jpg
L’équipe de l’AS Velasca, le 9 juin dernier à Metz © Alessandro Belussi/AS Velasca

Mais l’AS Velasca n’est pas seulement un projet qui fait parler de lui pour ses maillots excentriques et ses partenariats avec des artistes célèbres. Velasca se veut être un vrai symbole, le symbole d’un rejet du football moderne, d’un retour aux sources de ce sport qui tranche avec le monde du foot moderne asphyxié par sa recherche effrénée du profit. « L’A.S. Velasca dit non au foot moderne et oui au football populaire : le football doit rester le sport de tout le monde et chaque supporter devrait pouvoir suivre son équipe au stade : qu’il s’agisse d’un match amical ou d’une finale. – Avant de tempérer – Dans le football actuel tout n’est pas à jeter, les joueurs sont beaucoup plus protégés sur le terrain, il est devenu facile de suivre son équipe dans n’importe quelle partie du monde. Il doit seulement éviter de sombrer dans une politique mercantile qui ne cherche que le profit. Le football ce n’est pas que les compétitions aux tirages au sort qui n’ont plus rien de surprenant, c’est aussi et surtout des millions de passionnés qui se retrouvent tous les week-end dans un stade dans toutes les parties du monde et à n’importe quel niveau de compétition. Le retour des tribunes debout en Grande Bretagne est une très bonne chose : le football se vit ! »

maglie_jiang-li.jpg
Le splendide maillot 2017-2018 de l’AS Velasca, réalisé par l’artiste chinois Jiang Li © Jiang Li/AS Velasca

Cette année, l’AS Velasca évoluera en ‘Terza Categoria« , l’équivalent de la 9ème division italienne. Pourtant, même depuis les échelons amateurs, le troisième club de Milan compte sur sa communication innovante et percutante pour faire bouger les choses. « Nous cherchons à casser les barrières, les codes – nous confie Karim Khideur – Ici, les artistes, les joueurs et les supporters sont les acteurs, libres, de notre narration ». Une stratégie qui paye puisque le club a fait beaucoup parler de lui, en Italie et jusqu’à attirer l’intérêt du Coq Sportif. L’équipementier français, qui habille aussi la Fiorentina et Saint-Étienne, est désormais présent sur le maillot du club milanais depuis 2 saisons, un sacré privilège pour des joueurs amateurs comme nous l’explique l’un d’eux : « Grâce au dévouement du président, les membres du club bénéficient d’expériences extraordinaires qui sont impensables pour des clubs amateurs. Interviews, vidéos, visibilité, collaboration, sponsors qui devraient être des rêves sont la règle ici. Au contraire, durant les matchs nous sommes une équipe de foot tout à fait normale, même un peu inexpérimentée. »

Pour conclure, je laisserai le mot de la fin à Vega Guidone qui résume parfaitement ce que représente ce club si particulier « Velasca ne peut pas être considéré comme une simple équipe de foot parce que ça n’en est pas une. C’est une véritable expérience sociale ! Il incarne de nombreux aspects de la société contemporaine. Pour cette raison, ce n’est pas le football du présent mais le football du futur. »

Remerciements : un grand merci à Karim Khideur, Vega Guidone et Wolfgang Natlacen pour leur gentillesse et leur disponibilité. Vous pouvez suivre l’AS Velasca sur twitter (@asvelasca) ou sur leur site web pour en savoir plus. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s