Quel Milan en Europa League ?

Le système

milan.jpg

La défense devrait très peu changer par rapport à l’année dernière. Seul Caldara devrait venir remplacer Leonardo Bonucci en charnière. Ce dernier qui portait le brassard de capitaine l’an dernier a d’ailleurs laissé son brassard à son coéquipier Alessio Romagnoli. Sur la droite, en attendant le retour de Conti c’est Calabria qui démarre comme titulaire. A gauche le latéral suisse Ricardo Rodriguez démarre dans la peau d’un titulaire mais gare à la concurrence de Laxalt qui peut également évoluer comme ailier.

Au milieu ça ne devrait vraisemblablement pas changer. Biglia se verra attribuer le rôle de regista car il est probablement, avec le discutable Montolivo, le seul à pouvoir remplir ce rôle dans l’effectif milanais. Il aura Bakayoko comme concurrent qui s’est vu recevoir un petit tacle par Rino Gattuso après Napoli – Milan : «  Il doit apprendre à contrôler le ballon, à se mettre dans la bonne position. On travaille, mais ce ne sera pas simple. Une semaine ne suffit pas pour corriger les défauts des joueurs. » Très loin d’un potentiel rôle de meneur donc. Cependant le Français a plutôt brillé à Monaco dans un milieu à 2 récupérateurs aux côtés de Fabinho. Les relayeurs seront Bonaventura et sa jolie technique accompagné de Kessié et sa précieuse activité.

En attaque, le jeune Cutrone va probablement perdre son rôle de titulaire (le jeune italien avait profité des mauvaises prestations de André Silva et Kalinic pour s’imposer comme l’attaquant le plus fiable de Milan) la faute à un Gonzalo Higuain super star et certainement plus complet et aguerri au haut niveau que le natif de Como. Côté droit, Suso qui a longtemps été annoncé comme partant repartira finalement comme titulaire tandis que côté gauche l’autre Espagnol Samu Castillejo et Calhanoglu se contesteront la place de titulaire mais pour l’heure : avantage au turc.

La variable tactique

Rino Gattuso pourra, en plus de son fidèle 4-3-3, évoluer en 4-2-3-1 afin d’utiliser par exemple au mieux Bakayoko dans un double pivot et Calhanoglu comme milieu offensif derrière l’attaquant, poste correspondant plus à ses qualités. Tandis que Bonaventura pourra tenter de s’imposer à la fois comme milieu offensif ou ailier gauche : mais encore une fois gare aux possibilités nommées Castillejo et Laxalt côté gauche. Ce schéma pourrait peut-être permettre à Higuain d’être moins esseulé et forcément mieux servi sur le front de l’attaque afin d’éventuellement enchaîner les buts et mener le Milan le plus haut possible.

La star

Gonzalo Higuain est sûrement le top player qu’il manquait au Milan depuis quelques années. L’Argentin a posé ses valises dans la capitale de la mode après avoir inscrit 111 buts en Serie A dont 36 en une seule saison : record historique atteint lors de sa dernière saison avec le Napoli. Son passage à la Juventus a plus que jamais prouvé que l’Argentin, natif de Brest loin des quartiers de Buenos Aires, n’est pas simplement un buteur. Souvent esseulé sur le front de l’attaque, il a souvent (toujours) dû décrocher et jouer très bas sur le terrain afin de faire lui même le lien entre la défense et l’attaque. Sa technique ainsi que son impact physique lui permettent de converser d’excellents ballons et de nous gratifier très souvent de très beaux gestes. Lors de Napoli – Milan comptant pour la seconde journée de championnat, comme à la Juventus, l’attaquant argentin était quelque peu esseulé sur le front de l’attaque, notamment après la sortie de Biglia où le Milan a éprouvé de grandes difficultés à ressortir le ballon et pratiquer un jeu de passes avec un bloc haut comme semble le prôner Rino Gattuso. Cependant, s’il n’a pas brillé lors de cette journée ce n’est pas une disposition qui empêche Gonzalo Higuain de se démarquer du lot, rappelez-vous notamment ce match de Ligue des Champions face à Tottenham l’an dernier ou le numéro 9 fut réellement l’homme du match.

milan players.png

La surprise

Giacomo Bonaventura et probablement la surprise pour le grand public. Il ne s’agit pas là d’une volonté de faire offense aux suiveurs assidus du championnat qui connaissent Jack depuis de nombreuses années déjà. Cependant, Bonaventura est beaucoup moins connu et reconnu que ses camarades Donnarumma, Romagnoli, Bakayoko, Kessie ou encore Calhanoglu. Pourtant Giacomo est l’un de ces joueurs qui représentent l’âme de l’équipe. Le milieu de terrain est capable d’évoluer tant comme relayeur que ailier gauche. Il est le principal atout technique du milieu de terrain milanais, et c’est encore plus vrai s’il est accompagné de Kessié et Bakayoko. Capable de faire le lien entre la défense et l’attaque, se balader entre les lignes, et de fluidifier le jeu, l’Italien, formé à l’Atalanta, est un joueur très précieux. Le neutraliser peut tout simplement neutraliser la construction milanaise. Sa capacité à évoluer tant dans l’axe que sur le côté gauche offre de belles possibilités à Rino Gattuso dans différents systèmes tels que le 4-3-3 ou le 4-2-3-1.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s