Le Napoli a-t-il besoin de pointures ?

Ce dimanche la France et la Croatie s’apprêtent à se livrer la plus féroce des batailles au sommet du football mondial afin d’être sacré champion du monde. Mais cet affrontement entre les deux voisins de La Botte n’intéresse que très peu les médias italiens si ce n’est qu’en cas de victoire de la Croatie bon nombre de joueurs  reviendraient en Italie avec le rare statut de champion du monde. Et en même temps, l’Italie s’affole car la démente période de mercato bat son plein. Les juventini tombent sous le charme de Cristiano Ronaldo, les interisti accueillent le ninja Radja Nainggolan comme un roi tandis que les romanisti voient Monchi consolider une équipe tout juste arrivée en demi-finales de Ligue des Champions. Un top 4 qui se renforce ostensiblement et une lutte qui s’annonce féroce cependant le Napoli n’a pas encore apporté beaucoup d’encre à faire couler pour les quotidiens sportifs. Pourtant au vu de l’activité de la concurrence il serait peut-être temps de s’activer. Le récent second du championnat a-t-il besoin de pointures ?

ancelotti.jpg

Les partenopei avaient pourtant très vite frappé fort sur le mercato en enrôlant Carlo Ancelotti après 9 années passées dans les plus grandes écuries européennes. Un choix fort que de privilégier l’aura et la gagne de Carletto au beau jeu de Maurizio Sarri, un local qui plus est. Comme si Aurelio De Laurentiis avait décidé de rentrer dans le cercle des 10 meilleurs clubs européens. Ont ensuite suivi cette nomination de trop nombreuses rumeurs associant Benzema, Di Maria ou encore David Luiz au Napoli. Un mois et demi plus tard, Jorginho devrait partir, remplacé par le talentueux Fabian Ruiz tandis que Meret et Karnezis viennent assurer la succession de Pepe Reina. De plus Simone Verdi a également posé ses bagages dans la cité parthénopéenne. En gros, le mercato n’a toujours pas permis d’améliorer l’équipe menée par Sarri la saison dernière. Les partants sont et seront logiquement remplacés, mais pour continuer à lutter et même envisager de détrôner la Juventus le tandem Ancelotti-De Laurentiis doit désormais s’attaquer à de plus gros dossiers.

En effet, les rumeurs envoyant Lainer puis Sabaly au club sont certes très sympathiques mais n’envoient aucun signaux en faveur d’une éventuelle progression. Pourtant avec cet état des lieux effectués on peut considérer qu’il ne manque pas grand chose au Napoli pour s’assurer la possibilité de toujours regarder la Vecchia Signora droit dans les yeux. S’il y a bien deux postes à renforcer avec de prestigieuses signatures c’est le poste de numéro 9 et de défenseur central..

Renforcer la charnière

Le Napoli possède un top player derrière en la personne de Kalidou Koulibaly. Cependant entre Tonelli, Chiriches, Albiol et Maksimovic, aucun ne peut prétendre évoluer à un niveau similaire à celui de l’international sénégalais. Il s’agit dont là d’un poste clé à renforcer afin de mettre le jeune Meret dans un fauteuil et d’atténuer la « faiblesse » des latéraux. Car si Ghoulam lorsqu’il est épargné par les blessures est un latéral précieux largement au niveau des Alex Sandro et Kolarov, le reste des hommes en place sont à un niveau de performance et de talent moindre. Hysaj et Mario Rui sont certes valeureux et je dirais même que le portugais est une fabuleuse doublure mais sans une bonne charnière capable de masquer leurs défauts, avec un tout jeune portier comme Alex Meret qui doit encore grandir, la défense risque réellement de faire tâche. Et Lainer ou Sabaly ne suffiront pas à éliminer les éventuels problèmes défensifs que pourrait connaître le Napoli d’Ancelotti. C’est pourquoi voir un Koulibaly au sommet de son art épaulé par un autre rempart expérimenté en ayant encore sous le pied pourrait permettre au Napoli version Carletto d’être compétitif.

Le canon principal de l’armada : le buteur

Lorenzo Insigne, Verdi, Callejon, Mertens, Ounas voire Ciciretti, Roberto Insigne et Younes (selon sa situation contractuelle), le Napoli possède pléthore d’ailiers aux profils différents dans son armoire. Cependant si l’on part du postulat que le Belge Dries Mertens n’est pas un attaquant de pointe et qu’il affiche même des limites claires à ce poste alors les partenopei ne se retrouvent qu’avec un seul et unique attaquant axial : Arek Milik. Talentueux mais pas épargné par les blessures, capable de douceurs balle aux pieds mais pas d’être un réel tueur le Polonais n’offre pas assez de garanties quant à son rendement et sa disponibilité pour un club aux ambitions telles que celles du Napoli qui doit également conserver son actuelle avance sur la concurrence. Epargnons-nous les différentes formules et politesses : Milik n’a pas les épaules pour porter le Napoli au sacre tant attendu dans la peau d’un titulaire. C’est donc dans ce secteur que Ancelotti doit attirer une seconde star. Les rumeurs du moment s’arrêtent beaucoup sur deux grands noms : Edinson Cavani et Karim Benzema. Deux profils bien distincts. Karim Benzema est également un numéro 9 habile ballon aux pieds, prenant part au jeu mais étant trop souvent en deçà des attentes que les gens ont de lui statistiquement parlant. Cependant nul doute qu’à la pointe de cette équipe les différents ailiers bénéficieraient de son jeu avec et sans ballon. De plus l’expérience parle pour lui. Après 9 ans dans le club le plus prestigieux du monde, et ce le plus souvent dans la peau d’un titulaire couronnés de 4 Ligue des Champions Karim Benzema pourrait jouir d’une certaine aura et d’un leadership indéniable en Italie. Un leadership qui ne transmettrait pas par la parole et les gueulantes mais bien sur le terrain par son talent.

L’autre c’est Edinson Cavani. L’attaquant du PSG a comme été libéré depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic. L’Uruguayen, en retrouvant l’axe, a enchaîné les buts et su gagner le cœur des supporters parisiens par sa hargne et son infinie humilité. Si le Napoli concrétisait cet achat il s’agirait là de la reprise d’une fabuleuse histoire d’amour entre un attaquant combatif et un peuple fou de lui. Il n’y aurait plus belle conclusion après des années de disette et même de famine que de voir Edinson Cavani partir à la conquête du scudetto avec ses tripes et son Napoli. Cependant, l’Uruguayen est beaucoup plus limité que Benzema avec le ballon mais il correspond parfaitement au profil de tueur capable d’inscrire 30 buts en championnat. A condition bien sûr que l’équipe se mette à son service.

cavani napoli.jpg

À vrai dire peu importe le choix : Le Napoli se doit de frapper fort sous peine d’être distancé. Car si le Napoli était si beau ces dernières années avec un effectif quasi similaire c’était bien l’œuvre de Maurizio Sarri. Capable par son génie et son idée du football d’embellir des joueurs moyens et de mettre ses plus belles individualités au service du collectif en les engluant dans un système accompagné de tâches à effectuer et à répéter.. Avec Ancelotti la réalité sera tout autre, le Napoli fera peut-être moins le bonheur des amoureux du beau jeu mais sera certainement mieux préparé aux grandes échéances grâce au génie de Carletto. Mais chaque génie à ses limites et nul doute que le technicien aimerait avoir les meilleurs outils possibles à sa disposition la saison prochaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s