Edito : Pour une réconciliation du football français et italien

Le 9 juillet est une date qui n’est inconnue d’aucun fan de football français ou italien. En ce jour, quelques 12 années plus tôt, l’Italie soulève le trophée de la Coupe du Monde au terme d’une finale épique, brutale, tragique, qui restera gravée dans la mémoire des deux pays. Le coup de tête de Zidane dans le buste de Materazzi reste encore aujourd’hui le symbole de la rupture entre deux des plus grandes nations du football. Depuis ce jour football français et italien n’ont cessé de se mépriser, de se moquer, de se détester. Cette déchirure est profondément ancrée dans l’esprit des supporters, des deux côtés des Alpes. Les Français n’ont cessé d’accuser leurs voisins transalpins de triche et de dénoncer les propos de Marco Materazzi pour expliquer leur échec. De leur côté les Italiens, et notamment l’importante minorité italienne présente en France, se sont continuellement réfugiés derrière la prétendue italiano-phobie des Français. Un dialogue de sourd qui a conduit les instances footballistiques des deux pays à s’ignorer durant les douze dernières années. Pourtant, aujourd’hui plus que jamais, il est temps de réconcilier le football français et le Calcio italien.

2006.jpg

La nuit du 9 juillet a effacé des années d’histoire, des siècles de coopération footballistique qui avait nourrit le football des deux pays. Helenio Herrera, l’instigateur du Catenaccio, qui a fait le succès du football italien pendant une décennie ; Michel Platini, légende française d’origine italienne qui avait porté la France au sommet de l’Europe en 1984 ou encore Lilian Thuram qui a passé la grande majorité de sa carrière en Italie, à Parme et à Turin et fut l’un des principaux acteurs de la victoire française en 1998 et 2000. Tout ces exemples sont passées à la trappe, effacées de toutes les mémoires par les 120 minutes qu’a duré la finale de 2006.

Pourtant, encore aujourd’hui, fleurissent quelques exemples de coopération entre les deux rivaux honnis du football. Le succès du PSG, qui s’impose aujourd’hui comme un géant européen est, en grande partie, due à l’expérience italienne des cadres comme Jean-Claude Blanc, ancien administrateur de la Juventus, aujourd’hui directeur-général délégué du club parisien ou Leonardo, ex-directeur sportif de l’AC Milan et du PSG. Sans oublier Carlo Ancelotti qui a apporté au PSG le premier titre de l’ère Qatari. Récemment, c’est Gianluigi Buffon, véritable monument du football italien qui a débarqué dans la capitale. Le champion de France en titre espère ainsi profiter de toute l’expérience de « Gigi » pour faire progresser le club dans sa quête effrénée de la Ligue des Champions. Cette arrivée permettra aussi à Alphonse Areola d’apprendre aux côtés de l’un des tous meilleurs gardiens de sa génération.

Formation à la Française …

En ce 9 juillet 2018, on ne peut s’empêcher de comparer le chemin parcouru par la France et l’Italie depuis 12 ans. La FFF a travaillé d’arrache-pied pour moderniser son système de formation dans l’espoir de voir émerger une nouvelle génération dorée, comme celle de 2006. Ce travail porte ses fruits avec l’avènement d’un grand nombre de jeunes joueurs talentueux (Mbappé, Pogba, Dembélé, etc.) qui portent aujourd’hui l’Équipe de France en demi-finale de la Coupe du Monde. Du côté de La Botte le bilan est catastrophique. Les instances du football italien ont passés les 12 dernières années à se reposer sur les lauriers du sacre de 2006 et font désormais face à un vide générationnel sans précédent qui a plongé la Nazionale dans une crise profonde. L’absence de talent en équipe d’Italie est la cause principale de la non-qualification pour la Coupe du Monde 2018. Le système de formation est désorganisé, archaïque, obsolète, sûrement pas à la hauteur d’un quadruple champion du monde. Certains jeunes comme Marco Verratti, ou plus récemment Pietro Pellegri, ont donc choisis de quitter leur terre natale pour tenter leur chance en France où le climat est bien plus favorable aux jeunes.

… tactique à l’italienne

Du côté de l’hexagone un autre problème freine gravement la progression du football. L’absence de coach français de très haut niveau, mis à part quelques exceptions (Zidane, Deschamps), condamne les clubs de Ligue 1 soit à faire appel à des entraîneurs étrangers (Jardim à Monaco, Emery puis Tuchel à Paris, Favre à Nice, etc.) soit à se contenter de recycler toujours les mêmes têtes (Dupraz, Girard, …) sans réelle volonté de progression. L’Italie au contraire a su gérer la transition entre l’ancienne génération (Lippi, Trapattoni, Ancelotti) et la nouvelle génération, qui a vu émerger de nombreux tacticiens talentueux (Conte, Giampaolo, Di Francesco, …). Ce succès des entraîneurs Made In Italy garantit au Calcio un rayonnement footballistique international comme par exemple en Angleterre avec les récents titres du Leicester de Ranieri et du Chelsea de Conte. Un savoir-faire qui a sûrement poussé le PSG à proposer une reconversion à l’italien Thiago Motta, qui entraînera les U19 du club de la capitale dès la saison prochaine.

Da Vinci, Lully et le football

Au-delà, du football, c’est l’histoire qui appelle à une réconciliation entre les footballs des deux pays. De Leonardo da Vinci à la guerre d’indépendance italienne, en passant par Lully, la France et l’Italie ont toujours brillé lorsqu’elles ont préféré la coopération et l’échange à l’affrontement et la division. Ces deux pays sont unis viscéralement par une histoire commune que le football ne peut ignorer. À l’heure où émergent des tensions politiques entre France et l’Italie, comme en témoigne le récent accrochage au sujet des migrants entre Emmanuel Macron et Matteo Salvini, le football doit montrer la voie de la réconciliation. En ce 9 juillet 2018, 12ème anniversaire de la triste finale de 2006, il est donc grand temps de renouer le dialogue et de mettre fin au combat fratricide entre football français et italien.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s