Un nouveau maillot jaune pour Djordjevic

Disparu de la circulation la saison passée alors qu’il était sous contrat avec la Lazio, Filip Djordjevic va refouler les pelouses de la Serie A. L’attaquant serbe de 30 ans s’est engagé pour trois saisons avec le Chievo Verone.

C’est un nom que l’on oubliera pas du côté de la Loire. Sous le maillot des Canaris nantais, Filip Djordjevic s’est créé sa petite popularité. Cet été, le buteur serbe va découvrir un nouveau maillot jaune qui lui sied à merveille, celui du Chievo Verone. Après un passage en demi-teinte à la Lazio, Djordjevic rejoint les Gialloblù pour trois ans, plus une en option. Assurément un beau coup pour le treizième du dernier exercice, mais aussi l’occasion pour « Djordjé » de prouver que sa patte gauche est toujours affûtée et prête à faire trembler les filets italiens.


djordjevic.jpgL’aigle tombé du nid

Arrivé à Rome en provenance de Nantes à l’été 2014, Filip Djordjevic s’apprête à franchir un cap dans sa carrière. Celui qui a fait les beaux jours de la Beaujoire débarque dans la ville éternelle afin de jouer au niveau au-dessus. A la Lazio, l’ancien nantais va (re)découvrir la coupe d’Europe et la course à la Ligue des Champions en Serie A. Le compte fan de la Lazio @Lazio_Fr se souvient : « Il était bien inséré dans le jeu de Pioli au point que se posait même la question d’une éventuelle association avec Klose devant ». Rapidement Djordjevic s’impose comme une excellente alternative au néo-champion du Monde Miroslave Klose. Dès la cinquième journée il inscrit un triplé contre Palerme. Il enchaine en marquant lors des deux journées suivantes face à Sassuolo et la Fiorentina.

« Quand il est en confiance, Djordjevic est un beau joueur, très fin et capable du meilleur. » – Thomas Desson

Boosté par ses excellents débuts, Djordjevic emmagasine du temps de jeu et inscrit 7 buts lors de la première partie de la saison (2 de plus que Klose). Thomas Desson, journaliste à beIN Sports l’a suivi à Nantes, puis en Italie : « Quand il est en confiance, c’est un beau joueur, fin et capable du meilleur. Mais je pense qu’il a un équilibre fragile, il marche à la confiance et quand ça ne tourne pas comme il le souhaiterait, il peut en vouloir à la terre entière. » Cette confiance, le buteur va la perdre lorsqu’en janvier 2015, il se fracture la malléole de la cheville droite… Une grosse blessure qui l’écartera des terrains jusqu’en mai 2015.

Cette première saison est un beau résumé du passage de Djordjevic chez les Biancocelesti. Du très bon, des blessures, des creux pour finalement descendre petit à petit vers le fond : « Il a ensuite décliné et on a plus vu ses défauts pour le très haut niveau que ses qualités. Il faut aussi insister sur les nombreuses blessures qui l’ont empêché d’avoir de la continuité. Il a terminé son aventure chez nous par une saison blanche, écarté du groupe  » explique @Lazio_Fr.

Du jaune canari au gialloblu du Chievo

Le bleu laziale, le jaune canari et voilà Djordjevic sous les couleurs jaune et bleue du Chievo Verone. Le code couleur pour obtenir un mix parfait entre le Djordjevic de Nantes et celui de la Lazio. « A Nantes, il a obtenu ce statut de star, notamment en Ligue 2, explique Thomas Desson. Le talent il l’a et au Chievo qui est un peu le FC Nantes de la Serie A, il inscrira probablement ses 10-12 buts ». Arrivé au FC Nantes pour 4 millions d’euros en 2008, il marque 67 buts en 193 matchs, dans une période où les Canaris font l’ascenseur entre L1 et L2. Comme plus tard à la Lazio, il fonctionne par séries, enchainant les buts, puis restant muet pendant de longues semaines.

Après une saison blanche, le Serbe arrive à Vérone avec des ambitions. Roberto Inglese parti au Napoli, Djordjevic devrait récupérer les clés de l’attaque dès ses débuts. Avec ce contrat sur trois saisons, il a l’occasion de prouver qu’il en a encore sous la semelle. « Il n’avait sans doute pas le niveau pour être titulaire dans un club qui vise la C1 mais sera sans doute très utile et il marquera au Chievo. S’il est épargné par les blessures il dépassera les 10 buts en Serie A » suppose le tifoso de @Lazio_Fr.

Au Chievo, Djordjevic retrouvera un autre ancien nantais en la personne de Mariusz Stepinski, auteur de cinq buts la saison dernière avec le Chievo. Suffisant pour empêcher Djordjevic de s’approprier la place du buteur ? « J’ose espérer qu’à la Lazio il a appris à se délester de ce poids de la concurrence, affirme Thomas Desson. Passer derrière des monstres comme Klose ou Immobile c’est presque normal. Je pense qu’il a encore progressé en s’entrainant à leurs côtés. Cet épisode laziale a dû lui mettre du plomb dans la tête et il doit être revanchard. » Sans la pression du résultat (à condition que le Chievo ne se fasse pas de frayeurs avec le maintien comme l’an dernier), Djordjevic a l’occasion de montrer qu’il mérite mieux que des expériences en dents de scie et que l’Italie peut profiter un peu plus longtemps de ses qualités.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s