Calcio Mondial #9 : L’Albiceleste et la Nati

La très attendue Coupe du Monde 2018 arrive. L’occasion pour tout fan de football de profiter du soleil, des barbecues, des parties de foot entre amis et de voir son quotidien être rythmé par les différents matchs diffusés à la télévision. Certes l’Italie ne prendra pas part au Mondial 2018, mais les joueurs étrangers de Serie A de leur côté si. L’occasion pour nous de faire un point sur leur cas. Voici Calcio Mondial épisode 9 dédié à l’Argentine et la Suisse.

Les Argentins de Serie A

937149036.jpg.0.jpg
Federico Fazio (AS Roma, Argentine)

A 31 ans, Federico Fazio a connu quelques galères dans sa carrière. En effet entre blessures et niveau quasiment abyssal lors de son passage à Tottenham, le géant a su redresser la barre de façon très inattendue. Il rejoint la Roma en 2016, d’abord en prêt, où il réalise une saison complète volant même la vedette à Kostas Manolas. Tout le monde s’accorde à dire que l’Argentin est l’un des principaux artisans à l’origine de la belle saison de la Roma et c’est tout logiquement que son option d’achat de 3,2 millions d’euros est levée. Cette saison, il retrouve Monchi qu’il a cotoyé à Seville et il repart sur les mêmes bases que la saison précèdente. Toujours comme un leader, sous son commandement la défense de la Roma termine 4 ème meilleure muraille de Serie A et les giallorossi atteignent même les demies-finales de Ligue des Champions. Federico Fazio a connu seulement 9 sélections dont 6 depuis qu’il porte la tunique romaine. Ses 9 apparitions s’étalent d’ailleurs de 2011 à 2018. Fazio est revenu d’entre les morts et démarrera comme titulaire cet été sous les ordres de Sampaoli  Celui qu’on surnomme Il Comandante connaîtra en Russie son premier Mondial et peut-être son dernier, à l’âge de 31 ans.

multimedia.normal.9a2ffec9114e18a5.414e53414c44495f6e6f726d616c2e4a5047-660x330.jpg
Cristian Ansaldi (Torino, Argentine)

Lui aussi revient de très loin, Cristian Ansaldi actuel latéral du Torino ne compte que 5 sélection… entre 2009 et 2014. Autant dire qu’Ansaldi qui sera très certainement la doublure de Tagliafico a beaucoup de veine de s’envoler pour la Russie avec ses compatriotes. Néanmoins le défenseur présente quelques qualités très utiles à Sampaoli dont notamment son ambidextrie lui permettant de jouer à gauche comme à droite, latéral comme piston, voire défenseur central. Sampaoli a donc peut-être un peu de veine également lorsqu’il peut emmener un joueur si amovible dans ses valises.

2A3C64BF00000578-3157759-image-a-21_1436653859126
Lucas Biglia (AC Milan, Argentine) en compagnie de Lionel Messi

Arrivé lors de l’été XXL du mercato milanais en 2017, Lucas Biglia a déçu cette saison loin du niveau qu’il affichait auparavant avec la Lazio. A 32 ans le natif de Mercedes a été comme le Milan à savoir irrégulier. Le milieu de terrain argentin aura disputé 33 matchs toutes compétitions confondues cette saison, un total qui aurait pu être amélioré mais des blessures l’ont éloigné des terrains. Lors du Mondial russe, il figurera parmi l’un des tauliers du vestiaires lui et ses 57 sélections. Titulaire dans le milieu milanais, il le sera aussi dans l’entre-jeu de l’Albiceleste.  

Messi-Dybala-937430.jpg
Paulo Dybala (Juventus, Argentine)

La Joya vient de conclure une saison chamboulée, avec des débuts en fanfare et un énorme trou durant la saison, avec des débats sur son comportement sur et en dehors du terrain. Le meneur de jeu de la Juventus a terminé son exercice en ayant participé à 41 matchs toutes compétitions confondues avec au compteur 26 buts et 5 passes décisives. Malheureusement, le comportement de Dybala a parfois agacé tant du côté des tifosi que du côté de la direction, ce qui a conduit à des tensions. On se rappelle de Pavel Nedved rappelant à l’ordre l’ex-joueur de Palermo en lui conseillant « de se comporter comme un footballeur professionnel ». Avec l’Argentine ce n’est pas tellement mieux pour le joyau de 24 ans, car évoluer dans la même sélection que Lionel Messi est une chose, mais jouer à son poste en est une autre et il semblerait qu’une cohabitation entre la Pulga et la Joya soit impossible. Alors Dybala avec seulement 10 sélections devra se contenter du banc de touche lors du tournoi estival. Peut-être nous illuminera-t-il lors de ses entrées ? Affaire à suivre.

Le joueur à suivre : Gonzalo Higuain (Juventus, Argentine)

Gonzalo-Higuain-957x598.jpg

Le natif de Brest a connu une saison moyenne avec la Juve pour un attaquant de son standard. En effet, en 45 matchs toutes compétitions confondues Gonzalo Higuain a marqué 23 buts et distribué 7 passes décisives, des statistiques en baisse si on se réfère aux saisons passées, mais il aura su être décisif dans des moments importants notamment face à l’Inter. Il partira au mondial en tant que concurrent d’un autre grand attaquant de renommée mondiale à savoir Sergio Agüero. Ses 72 apparitions sous le maillot argentin font de lui l’un des joueurs les plus expérimentés de l’Albiceleste. Il sera intéressant de voir sa compétition. Pourquoi ? Parce que l’on sait bien que le génie Leo Messi a porté son équipe vers la qualification pour le Mondial russe, on peut aussi se rappeler qu’il a porté sa sélection lors de la dernière Coupe du Monde, mais il ne peut pas tout faire au sein de son équipe, il aura besoin de soldats et de bons lieutenants pour espérer remporter le trophée à la fin. A l’âge de 30 ans, Higuain participe peut-être à sa dernière Coupe du Monde, controversé et discuté tout au long de sa carrière au sein de la sélection nationale pour son apport considéré comme trop faible selon certains, Pipita a, en ce mois, l’occasion de faire taire ses détracteurs et d’aider son capitaine à amener l’Argentine vers les sommets.

Voici le onze préparé par Jorge Sampaoli pour aborder ce mois de compétition, avec la présence de Biglia et de Fazio.

argentine.png

La Nati : voisin et pourvoyeur de joueur suisse en Italie

wp-1483002848872.jpg
Ricardo Rodriguez (AC Milan, Suisse)

Le latéral gauche sort d’une saison frustrante avec le Milan, l’impression donnée aux spectateurs que l’on pas vu le meilleur de Ricardo Rodriguez. Anciennement convoité par de nombreux clubs européens, il a choisi d’embrasser le projet rossonero lors de l’été 2017, ce qui présageait d’être passionnant à voir tant il avait régalé les observateurs allemands auparavant. Après ses 41 matchs toutes compétitions confondues, et une saison semée d’embûches avec le sextuple vainqueur de Ligue des Champions, on peut dire que nous sommes loin d’avoir vu le meilleur de Ricardo Rodriguez capable de performances beaucoup plus régulières que celles qu’il a affiché au cours de la saison. Le latéral de 25 ans s’est envolé avec la Nati, avec un statut de cadre au sein de la sélection car avec ses 53 apparitions, le natif de Zurich fait parti des plus expérimentés du groupe suisse. Il sera sans aucun doute titulaire et il tâchera d’aider sa sélection à pourquoi pas être une sensation de ce Mondial.

20170831194242988.jpg
Remo Freuler (Atalanta Bergamo, Suisse)

Le milieu de terrain de l’Atalanta sort d’une saison plutôt réussie au sein de l’équipe lombarde. En effet il a réalisé une grosse saison avec 43 matchs disputés, en étant pour la majorité du temps titulaire. Gasperini en a fait une plaque tournante de son milieu de terrain. Le relayeur suisse va participer cet été à son premier Mondial, malgré ses 26 ans Freuler a une faible expérience du haut niveau (9 sélections) mais son état d’esprit, déterminé et bagarreur, au milieu de terrain ne sera pas de trop dans cette sélection suisse quelque peu inexpérimentée.

bb85f.jpg
Blerim Dzemaili (Bologna, Suisse)

L’expérimenté Blerim Dzemaili, part pour effectuer son troisième mondial avec la Suisse. Cette saison le natif de Tetovo aura très peu joué en Serie A, seulement quinze matchs mais cela s’explique par une arrivée au mercato d’hiver car avant d’être un joueur de Bologna, le Suisse venait de tenter une expérience en MLS du côté de l’Impact Monréal. L’ex-joueur du Napoli et de Parma comptabilise 65 sélections et s’affirme comme un leader du vestiaire, et un relais pour le sélectionneur sur le terrain, il sera titulaire dans le onze de nos voisins suisses. On le verra peut-être pour la dernière fois dans un mondial, à nous d’en profiter pour une ultime fois.

AUT_vs._SUI_2015-11-17_(196).jpg
Valon Behrami (Udinese Calcio, Suisse)

Tout comme son compère Blerim Dzemaili, l’albano-suisse va probablement participer à son dernier mondial. Le joueur de l’Udinese âgé de 33 ans semble être en fin de carrière, il n’aura disputé que 20 matchs en cet exercice 2017/2018, à cause de multiples blessures musculaires, la moitié d’une saison. Très connu en Italie pour être passé par la Lazio, le Napoli ou la Fiorentina, le guerrier de 33 ans va participer à un dernier challenge avec sa sélection. Lui et ses 77 présences sous le maillot rouge et blanc ne seront pas de refus, surtout que Vladimir Petkovic, le sélectionneur suisse, compte sur lui et Behrami et les alignera dans son onze de départ. Les deux coéquipiers donneront tout pour sortir par la grande porte.

Vladimir Petkovic nous prépare ce onze, pour pourquoi pas sortir d’un groupe compliqué composé du Brésil de la Serbie et du Costa-Rica. Notons la présence des deux briscards Dzemaili et Behrami ainsi que la titularisation de Rodriguez sans aucune surprise.

suisse.png

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s