Calcio Mondial #6 : Colombie, Portugal, Sénégal et Maroc

La très attendue Coupe du Monde 2018 arrive. L’occasion pour tout fan de football de profiter du soleil, des barbecues, des parties de foot entre amis et de voir son quotidien être rythmé par les différents matchs diffusés à la télévision. Certes l’Italie ne prendra pas part au Mondial 2018, mais les joueurs étrangers de Serie A de leur côté si. L’occasion pour nous de faire un point sur leur cas. Voici Calcio Mondial épisode 6, dédié à plusieurs nations ! Le Sénégal, la Colombie, le Maroc et le Portugal.

Los cafateros du nord de l’Italie

La Colombie une des nations qui fut la sensation du mondial 2014, bénéficie aujourd’hui d’un différent statut lors du mondial russe. Chez certains observateurs, les colombiens font désormais parti des outsiders +++, ils figureront dans le groupe H composé du Sénégal, du Japon et de la Pologne. Los cafateros comptent parmi eux, deux joueurs de Serie A de deux clubs situés au nord de l’Italie.

000_u58xz_1510326064.jpg
Cristian Zapata (AC Milan, Colombie)

La saison du Milan a été compliquée en termes de résultats, elle a été encore plus compliquée pour Cristian Zapata. Le défenseur colombien a très peu joué cette saison, en effet il ne compte que 16 matchs à son compteur ce qui est relativement peu. Un temps de jeu réduit, non provoqué par des blessures, mais plutôt dû à une concurrence assez rude où Zapata a fait face au duo Bonucci-Romagnoli. Cela fait maintenant cinq ans que le défenseur de 31 ans porte le maillot rossonero, durant ces années il a toujours évolué dans un rôle de remplaçant, qui ne semble pas le déranger. On se souvient d’un Zapata qui lors du Derby della Madonnina avait permis au Milan d’égaliser à la dernière minute du temps additionnel, un souvenir bien ancré pour les milanisti. En sélection l’ex-joueur de l’Udinese a le même rôle qu’en club, il est le remplaçant derrière Yerry Mina et Davinson Sanchez, il tâchera d’amener son expérience (55 sélections) au sein d’une équipe où certains joueurs disputent leur premier mondial.

Juan-Cuadrado.jpg
Juan Cuadrado (Juventus, Colombie)

Fraîchement champion avec la Juve, l’imprévisible colombien a lui aussi connu une saison compliquée cette saison, mais pour différentes raisons. Entre la concurrence et les blessures, Juan Cuadrado a eu un temps de jeu réduit avec 27 matchs toutes compétitions confondues. Surtout avec l’arrivée du Brésilien Douglas Costa, auteur d’une excellente saison en étant régulier et décisif, à l’opposé lui l’international colombien a plus frustré ses tifosi qu’autre chose, car on le sait capable de faire des gros matchs malheureusement son manque de concentration et de régularité font qu’il est tout aussi capable de faire de mauvais matchs. Avec la sélection colombienne, Peckerman fait de Cuadrado l’un de ses titulaires, déjà présent lors du dernier mondial, où l’ailier bianconero avait rayonné à l’image de son pays. Il fait partie des joueurs expérimentés de cette sélection avec non moins de 70 sélections, ce qui lui donne un statut de cadre. Pour son deuxième mondial, saura-t-il rehaussé son niveau de jeu et pourquoi pas produire des performances similaires au mondial brésilien ?

Un début de réponse avec le onze probable de Peckerman et la présence de Cuadrado.

Colombie

Les joueurs de la Seleção das Quinas

Le Portugal s’est qualifié pour ce mondial sans trop de soucis. Les récents champions d’Europe seront dans le groupe B composé du Maroc, de l’Espagne et de l’Iran. Ils arrivent plus forts qu’en 2016, avec un groupe rajeuni, rempli de nouveaux joueurs et semblerait-il plus talentueux. Dans ces nouveaux pensionnaires de la sélection on compte deux joueurs du championnat italien.

593eb850cd702b5fbf1dff59.jpg
André Silva (AC Milan, Portugal)

Lors de l’été 2017, la promesse André Silva, convoitée par de nombreuses sirènes européennes, fit ses valises et prit son envol du côté de la Lombardie pour signer au Milan. Au moment de sa signature l’attaquant portugais faisait figure d’image du Milan new-look. Un an plus tard, son bilan est mitigé voire mauvais, huit réalisations en 34 matchs toutes compétitions confondues, dont simplement deux en championnat. A lui seul l’international portugais représente le malaise milanais cette saison. Néanmoins l’ex-joueur de Porto a eu de la malchance durant l’exercice 2017-2018 ce qui ne l’a pas aidé, si on se fie uniquement aux statistiques il a effectué une mauvaise saison, mais lorsque l’on observe ses matchs André Silva a été plutôt bon dans la majorité. Ce qui est paradoxal c’est qu’en sélection, l’international portugais s’est imposé jusqu’à même devenir un titulaire en attaque aux côtés de la star mondiale Cristiano Ronaldo. L’ex-buteur de Porto compte 12 buts en 21 sélections un ratio très intéressant, surtout que le joueur semble gagner de l’assurance de matchs en matchs. L’attaquant portugais sera peut-être l’une des attractions lors du mondial russe. Malheureusement pour lui, il ne semble pas s’épanouir en terre lombarde, et de nombreux médias semblent indiquer un transfert du portugais vers l’AS Monaco.

938397696
Mario Rui (SSC Napoli, Portugal)

Le latéral portugais a connu une saison surprenante, en passant de latéral remplaçant à latéral titulaire. Lors de l’été 2017 Mario Rui quitta l’AS Roma pour le SSC Napoli. Sa venue coïncidait avec le départ de Strinic vers la Sampdoria, il venait en tant que remplaçant de Ghoulam. Néanmoins la saison de Mario Rui a pris une tournure inattendue, lorsque le latéral titulaire Faouzi Ghoulam se blessa gravement et donc fut éloigné des terrains pendant une longue durée. Depuis, l’ex-joueur de la Roma a été le titulaire au poste de latéral gauche. Avec ses coéquipiers napolitains il n’a pas réussi à finir champion d’Italie, une grosse déception pour tout le peuple napolitain. Pour la plupart des tifosi, Rui a réalisé une saison correcte sans éclats mais sans catastrophes, plutôt bien pour un latéral remplaçant.

Ses performances avec le Napoli ont permis au natif de Sines de goûter à ses premières sélections avec la Seleçao. Il sera peu probable de voir le l’ancien latéral de Parma et d’Empoli titulaire lors de ce mondial, où il figurera remplaçant derrière Guerreiro.

Selon les tendances actuelles et les dernières compositions, Fernando Santos devrait aligner ce onze lors du mondial.

Portugal

Les lions de la Terenga

Après 16 ans d’absence, le Sénégal fait son grand retour dans l’élite mondiale. Les supporters des lions de la Terenga ont souffert à cause de trois coupes du monde successives sans participation, surtout après un mondial 2002 qui restera à jamais gravé dans les mémoires du football africain. Ils devront batailler dans le groupe H contre la Colombie, le Japon et la Pologne. Aujourd’hui les sénégalais font figure de meilleure nation africaine au vu de la sélection qui compte dans ses rangs des joueurs jouant dans de grands clubs européens. Sur les 23 sélectionnés, trois évoluent dans des clubs italiens.

883698720.jpg
Alfred Gomis (Spal 2013, Sénégal)

Malgré une saison mouvementée de la Spal (qui a malgré tout obtenue son maintien), Alfred Gomis a su se distinguer à travers certaines performances. L’italo-sénégalais de 24 ans n’a joué que 26 matchs cette saison, car il était en concurrence avec la jeune promesse italienne Alex Meret. Néanmoins Gomis s’est imposé comme le titulaire de cette équipe en disputant deux fois plus de matchs que son rival. De bonnes performances remarquées du côté du sélectionneur Cissé qui en 2018 a sélectionné l’ex-joueur de la Salernitana pour la première fois. Il arrive remplaçant vu sa faible expérience, où Abdoulaye Diallo est le titulaire au poste. Il a déclaré récemment avoir choisi la sélection sénégalaise en souvenir de son père.

mbaye-niang-4-620x400.jpg
Mbaye Niang (Torino, Sénégal) en compagnie de Keïta Baldé

Le joueur de 24 ans poursuit sa carrière compliquée et décevante du côté de Turin, pas à la Juve mais au Torino. En effet on peut employer le terme décevant car malgré ses 24 ans, Niang avait débuté tout jeune à Caen, avait déjà montré d’énormes qualités physiques et se présentait comme en avance par rapport aux autres joueurs de son âge. Il possédait des qualités qui ont donc intéressé le board milanais, qui en 2012 prit la décision d’acheter le jeune franco-sénégalais. Depuis 2012 une succession de prêts ont amené en 2017 un départ du joueur vers le Torino, une régression. Il faut dire que l’extra-sportif n’a pas aidé Niang, qui malgré son statut de professionnel reste un jeune joueur, conséquence ? Il a, on peut dire, gâché une saison entière en 2014/2015 (une saison qui était déjà compliquée suite à une fracture du métatarse) suite à une blessure liée à un accident de voiture (excès de vitesse) qui l’a écarté très longtemps des terrains. Ce sont des frasques de ce genre mais surtout des performances n’étant pas la hauteur des attentes placées en lui qui ont amené à cette régression. Cette saison l’attaquant sénégalais a joué 26 matchs, ce qui est correct étant donné qu’il a connu des blessures. Il aura inscrit lors de cet exercice 2017/2018 quatre buts. En équipe nationale, Mbaye Niang a effectué tout son parcours de jeune en France, mais en 2017 il a privilégié les lions sénégalais. Depuis, le joueur du Torino a réalisé des performances intéressantes et saluées par les supporters, mais aussi par son coach qui selon les tendances actuelles aurait fait de lui un titulaire en attaque pour le mondial russe.

10979500-18185724.jpg
Kalidou Koulibaly (SSC Napoli, Sénégal)

Pour la majorité des supporters français, le nom Koulibaly rappelle la bourde du sélectionneur français Didier Deschamps qui à l’époque sur le Canal Football Club déclarait observer l’international Sénégalais, mais pour les suiveurs du calcio le natif de Saint-Dié est surtout l’un des meilleurs défenseurs du championnat, si ce n’est le meilleur pour nos amis campaniens. « Le monstre » , « la bête » tels sont les surnoms que l’on attribue au défenseur du Napoli ce qui est très significatif mais surtout représentatif de son niveau. Cette saison pour beaucoup de partenopei il a été le meilleur napolitain, au vu de ses performances c’est peu étonnant, rempart et taulier de la défense il a su sublimer ses partenaires et pour la plupart du temps de combler le manquement de ses coéquipiers. Ses 48 matchs disputés cette saison lui ont fait changer de dimension, auprès de tous les suiveurs de Serie A son niveau est devenu incontesté. Koulibaly ce n’est pas que l’auteur de la tête rageuse lors du choc décisif face à la Juve, ou un monstre physique, il est aussi un joueur capable techniquement d’effectuer des sorties de balle intéressantes, capable de distribuer pied gauche, pied droit. On peut parler d’un joueur complet, et ses capacités font de lui un défenseur extrêmement convoité surtout de l’autre côté de la Manche avec Chelsea qui depuis plusieurs saisons lui fait du pied afin de l’attirer à Londres. Avec les lions de la Terenga, le franco-sénégalais est le capitaine de la sélection sénégalaise. Déjà appelé à 24 reprises, il sera indiscutablement titulaire lors de ce mondial. Un événement qui peut-être sera décisif pour son avenir car on ne sait toujours pas si le Napoli sera en capacité de garder son défenseur star avec les sirènes européennes dans les parages.

Voici le probable onze d’Aliou Cissé avec bien entendu Koulibaly titulaire ainsi que Mbaye Niang. Alfred Gomis et l’ancien laziale Keita sur le banc.

Sénégal 2

Medhi Benatia (Juventus, Maroc)

032a27e6f24e1189dc10fea8c83bee.jpg
Medhi Benatia avec le brassard de capitaine

Champion d’Italie pour la deuxième fois avec la Juve, l’international marocain s’est imposé cette saison au poste de titulaire au côté de Chiellini. Sans faire oublier Leonardo Bonucci, Benatia a su réaliser une bonne saison avec le club turinois en étant décisif notamment, face à la Roma au match aller et dernièrement en finale de la Coppa avec un doublé face au Milan. Cette saison le défenseur n’a joué « que » 31 matchs toutes compétitions confondues dont 20 en championnat, ce qui peut paraître assez peu mais une blessure l’a éloigné des terrains pendant une petite période. Il devait aussi faire face à la concurrence de Rugani à son poste, même si le Marocain avait un certain avantage sur l’italien. Néanmoins le joueur a donné une grande satisfaction en étant à la hauteur des attentes et régulier. Avec sa sélection, l’ex-joueur de la Roma et d’Udine est considéré comme le patron, En effet chez une nation modeste comme le Maroc, Benatia apparaît clairement comme le joueur le plus expérimenté, ses 57 sélections font de lui le capitaine marocain pour ce mondial russe. Le lion de l’Atlas amènera son expérience du haut niveau, pour pourquoi pas permettre aux siens d’atteindre les huitièmes de finale, même si le groupe du Maroc composé notamment de l’Espagne et du Portgual est un groupe difficile à aborder pour les lions de l’Atlas. Peut-être que les marocains créeront surprise ?

Voici le probable onze que l’entraîneur français Hervé Renard alignera lors du mondial avec bien entendu, le capitaine Benatia titulaire.

Maroc

Encore et toujours @enzocalcio au visuel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s