Calcio Mondial #5 : Suède – Serbie

La très attendue Coupe du Monde 2018 arrive. L’occasion pour tout fan de football de profiter du soleil, des barbecues, des parties de foot entre amis et de voir son quotidien être rythmé par les différents matchs diffusés à la télévision. Certes l’Italie ne prendra pas part au Mondial 2018, mais les joueurs étrangers de Serie A de leur côté si. L’occasion pour nous de faire un point sur leur cas. Voici Calcio Mondial épisode 5, dédié à la Suède et à la Serbie.

Elle effectue son grand retour en Coupe du Monde après 12 ans d’absence, la Suède affrontera l’Allemagne championne du monde en titre, le Mexique et la Corée du Sud pour tenter d’atteindre la phase à élimination directe et ce, sans Zlatan Ibrahimović. Le sélectionneur Janne Andersson a en effet décidé de se passer du légendaire attaquant suédois âgé de 36 ans, cependant il a décidé d’appeler 4 joueurs ayant évolués en Serie A cette saison (Marcus Rohdén, Emil Krafth, Oscar Hiljemark et Filip Helander) ainsi que 2 ex-pensionnaires du championnat (Albin Ekdal et Pontus Jansson). Un total de 6 italophones… les bourreaux de la Nazionale de Ventura nous devaient bien ça.

Emil Krafth et Filip Helander (Bologna)

helander.jpg
Filip Helander

Le grand Filip Helander, 1m92, a débarqué en Italie en 2015, âgé de 22 ans à l’Hellas Verona, sa première expérience à l’étranger, où il ne sera resté qu’une saison avant de rejoindre Bologna. Cette saison le défenseur central a joué la plupart des matchs des rossoblù après une première saison au temps de jeu irrégulier notamment à cause des blessures. À désormais 25 ans il est sélectionné pour une Coupe du Monde malgré qu’il n’ait que 4 sélections à son actif.

image (1).jpg
Emil Krafth

Son coéquipier à Bologne, Emil Krafth est lui aussi arrivé en Italie en 2015 pour sa première saison en dehors de la Suède, mais directement arrivé en Émilie-Romagne. Le latéral droit aura connu une saison difficile avec seulement 12 petits matchs en championnat. La doublette suédoise de Bologne ne sont pas des cadres du groupe jaune et bleu, relégué respectivement sur le banc par le jeune et talentueux Lindelöf ainsi que l’expérimenté Mikael Lustig .

Marcus Rohdén (Crotone)

3466313_2048_1152.jpg
Marcus Rodhén célébrant son premier et seul but avec la sélection

Marcus Rohdén et ses 26 matchs de championnat n’auront pas permis à Crotone de se maintenir en Serie A cette saison, pour autant le milieu droit fait partie du groupe suédois qui ira en Russie, le sélectionneur Janne Andersson fait de lui la doublure du pensionnaire de Ligue 1, Jimmy Durmaz au poste de milieu droit dans le 4-4-2 Blågult, il peut néanmoins dépanner dans l’axe comme il l’a fait à quelques reprises en ItalieRohdén n’aura pas été décisif avec Crotone lors de l’exercice 2017/18 de Serie A, marquant seulement 2 buts contre Benevento et le Torino, il arrivera en Russie avec une petite expérience de 10 sélections. 

Oscar Hiljemark (Genoa)

Résultat de recherche d'images pour
Oscar Hiljemark

Vainqueur de l’Euro Espoirs 2015, contre la France de Layvin Kurzawa, avec l’équipe de Suède, Oscar Hiljemark a fait ses premiers pas en Italie à Palerme, recruté par les siciliens en provenance du PSV Eindhoven où il n’a pas réussi à s’imposer, lors de l’été 2015, il atterri ensuite à Gênes et au Genoa en janvier 2017. Après seulement 6 mois en Ligurie, il est prêté en Grèce au Panathinaikos où là aussi il ne restera que 6 mois, rappelé à Gênes en janvier 2018, il a fini la saison avec des stats honorables pour un milieu central, 2 buts et 8 passes décisives dont la moitié en Serie A. Après cette saison entre la Super League grecque et la Serie A, Oscar s’envolera pour la Russie en tant qu’homme de base du double pivot suèdois, accompagné par un ancien pensionnaire de Serie A, Albin Ekdal, passé par Bologne et Cagliari notamment.

suède.png

La Serbie retrouvera cet été les sensations liées à la participation à une compétition internationale, en effet, depuis 2010 le pays d’ex-Yougoslavie n’avait plus pris part à une compétition opposant les sélections. Pour l’occasion les hommes de Mladen Krstajić espèrent frapper un grand coup dans un groupe très relevé composé de la Suisse, du Costa Rica surprise de la dernière édition ainsi que du Bresil l’un des favoris de chaque compétition. En Russie, la Serbie pourra compter sur l’expérience de Branislav Ivanović et Nemanja Matić notamment, mais aussi et surtout du talent de plusieurs joueurs de Serie A dont Aleksandar Kolarov, Sergej Milinković-Savić, Nikola Milenković et Adem Ljajić. Mais aussi d’ex-joueurs de La Botte dont Alexandar Prijović (passé par Parma) et Nemanja Radonjic talentueux ailier passé par la Roma où il s’est lié d’amitié avec Ljajić.

Nikola Milenković (Fiorentina)

Tantôt défenseur central, tantôt défenseur droit, Nikola Milenkovic arrivé l’été dernier en Toscane sur la pointe des pieds a su, petit à petit, se faire une place dans une équipe en deuil et luttant pour une place européenne. Plutôt central, Milenkovic a quelques fois profité des pépins physiques du français Vincent Laurini pour gratter du temps de jeu côté droit. A seulement 20 ans, le jeune serbe a montré de très belles choses et devrait déjà bénéficier d’un plus grand temps de jeu la saison prochaine. Un mondial pour se forger une expérience importante, il sera le troisième central dans la hiérarchie, derrière Ivanovic et Dusko Tosic mais devant l’ex-toulousain Uros Spajic. Vous risquez d’entendre parler de lui dans les prochaines années, on dit ça.. on dit rien.

Adem Ljajić (Torino)

ljajic serbia.jpg

Talentueux, caractériel et technique, voici les 3 mots que je choisirais si l’on me demandait de décrire Adem Ljajic. Phénomène aux côtés de Stevan Jovetic à la Fiorentina, capable de quelques coups de génie à la Roma, Ljajic n’a bien malheureusement pas exploité son plein potentiel. Aujourd’hui au Torino le semi milieu offensif, semi ailier, a connu une saison à deux visages, une période de grande forme avec des statistiques au top avant de connaître une baisse de forme puis une absence des terrains pendant plus d’un mois. Néanmoins dès fin mars Adem a relevé la tête en offrant quelques passes décisives à ses coéquipiers, lui permettant de s’envoler pour la Russie avec ses 22 coéquipiers. Cependant Adem Ljajic n’a pas toujours eu une histoire facile avec la sélection, en 2012 Sinisa Mihajlovic alors sélectionneur avait exclu l’ex-joueur de la Fiorentina de la sélection car ce dernier avait refusé d’entonner l’hymne national. Aujourd’hui dans le néo 4-2-3-1 de Mladen Krstajić, Adem Ljajic a été choisi pour évoluer au poste de numéro 10 derrière Mitrovic, attaquant de pointe. L’histoire avait certes mal commencée, désormais le natif de Novi Pazar à toutes les cartes en main pour tourner la page et écrire un beau chapitre, celui de l’épopée russe.

Aleksandar Kolarov (AS Roma)

kolarov serbia.jpg

Kolarov se présentera cet été avec une hargne sans égal et une saison exceptionnelle sur tous les points. Que ce soit collectivement avec sa Roma atteignant les demies-finales de Ligue des Champions ainsi que personnellement. Car oui, Kolarov que l’on pouvait penser cramé l’été dernier s’est révélé encore être l’un des meilleurs arrières gauches du monde cette saison. Sans réelle doublure, Aleksandar a dû assurer toute la saison le rôle de défenseur latéral titulaire ne profitant que très peu du turn-over. Capable de faire de grandes différences offensives et de tirer les coups-francs, Aleksandar sera l’un des principaux atouts de la sélection serbe, cependant espérant que les 53 matchs officiels disputés par le latéral de 32 ans cette saison ne pèseront pas trop dans les jambes.

Sergej Milinković-Savić (SS Lazio)

SMS.jpg

Sensation de la saison en Serie A, nouvelle hype de tous les experts de football et certainement bientôt des amateurs moins spécialisés « foot italien » Sergej Milinkovic-Savic, souvent appelé SMS n’est cependant pas titulaire en sélection. Il ne fait pourtant aucun doute qu’il fait partie des joueurs les plus talentueux de son pays, mais le milieu de la Lazio n’a pas encore totalement séduit son sélectionneur. En effet dans le 4-2-3-1 récemment utilisé, Matic et Milivojevic s’occupent de la récupération tandis qu’Adem Ljajic est placé entre les deux récupérateurs et l’attaquant comme milieu offensif. Cependant nul doute que le géant serbe trouve du temps de jeu durant le mondial et pourquoi ne pas le voir conquérir une place de titulaire ? Après tout, il possède les qualités et le caractère nécessaire pour s’imposer. Que ce soit dans le double pivot, en 10 ou relayeur dans un 4-3-3, il ne fait aucun doute que SMS puisse nous abreuver en jolis gestes, contrôles délicieux et frappes puissantes durant la compétition. En tout cas on l’espère fort : SMS doit jouer. Avec Kolarov, Milenkovic, Ljajic et Sergej, la Serbie n’en sera que plus forte. Parole de FRSerieA.

Serbie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s