Calcio Mondial #4 : Les mauvais élèves

La très attendue Coupe du Monde 2018 arrive. L’occasion pour tout fan de football de profiter du soleil, des barbecues, des parties de foot entre amis et de voir son quotidien être rythmé par les différents matchs diffusés à la télévision. Certes l’Italie ne prendra pas part au Mondial 2018, mais les joueurs étrangers de Serie A de leur côté si. L’occasion pour nous de faire un point sur leur cas. Voici Calcio Mondial épisode 4, dédié aux mauvais élèves de ce mondial à savoir l’Islande, le Nigeria, la France l’Allemagne et la Corée du Sud.

Emil Hallfredsson (Udinese, Islande)

Emil+Hallfredsson+Iceland+v+Hungary+Group+gvh8NfNRS9Fl
Hallfredsson au duel avec l’hongrois de Bologna Adam Nagy.

En 2016, l’Islande une petite nation de football jusque là méconnue du grand public a été la surprise de l’Euro 2016 en France. En effet l’Islande avait réussi à se hisser jusqu’en quarts de finale en battant l’Angleterre en huitièmes, une superbe performance pour un pays comptant moins de 400.000 habitants (Soit moins d’habitants que Toulouse). Sur la lancée de l’Euro, les Islandais ont réussi à se qualifier pour le mondial russe en terminant premier de sa poule, sacrée performance pour cette nation qui participera à la première Coupe du Monde de son histoire. Dans cette nation islandaise la Serie A est représentée par un seul joueur Emil Hallfreðsson. Le milieu de terrain de 33 ans sort d’une saison compliquée avec simplement 19 matchs joués avec son équipe. Entre les doutes du début de saison avec les résultats compliqués, et la prise en main de Massimo Oddo qui en ont suivi de bons résultats au début, puis une nouvelle « crise » de résultats. En bref une saison agitée où il a pris peu part en raison de blessures et d’une concurrence à son poste où des joueurs plus jeunes sont privilégiés. En sélection Hallfreðsson est l’un des tauliers dans le groupe et sur le terrain, son style de jeu ? Un joueur dur au mal, travailleur, très rugueux, bien que limité techniquement. Il est un milieu de profil défensif qui correspond bien au style du coach Heimir Hallgrímsson. La sélection islandaise lors de ce mondial sera à l’image de son rang, de son statut et de son Euro 2016, sans complexes et va jouer sa carte à fond dans un groupe extrêmement étoffé avec le Nigéria, l’Argentine et la Croatie. Les paris sont contre la nation volcanique, mais difficile de se prononcer à 100% tant à l’Euro ils ont fait preuve de combativité et de surprise.

Voici la composition probable qu’alignera Hallgrímsson lors de ce mondial, avec Emil Hallfreðsson titulaire.

Islande

Les super-eagles du Calcio

Même s’ils sont des mauvais élèves pour ce mondial 2018, la communauté des green eagles fait partie d’une des communautés africaines importantes dans le calcio. Plus connus pour leurs maillots victime d’un succès mondial, beaucoup de nigérians jouent actuellement ou sont passés par le championnat italien, deux joueurs jouant actuellement en Serie A participeront à la Coupe du Monde.

Joel-Obi-e1519303871488.jpg
Joël Obi (Torino et Nigeria)

Longtemps annoncé comme une promesse du football africain, Joël Obi a désormais 27 ans et va participer au premier mondial de sa carrière. Il joue aujourd’hui pour le Torino depuis trois saisons, où il a réussi à se stabiliser et à trouver du temps de jeu de manière réguliere. Cette saison il a joué uniquement 22 matchs à cause de blessures qui l’ont éloigné longuement des terrains, sinon il fait figure de titulaire dans le club turinois. Joël Obi est un milieu vif, et rugueux capable de se projeter rapidement vers l’avant. En sélection, la carrière d’Obi est paradoxale puisqu’il porte le maillot nigérian depuis 2011 soit sept ans mais il ne comptabilise que 17 sélections, ce qui démontre un problème au moment de s’imposer. Il sera titulaire lors de ce mondial au côté Ogenyi Onazi (ex-joueur de la Lazio)

IMG_4566
Nwankwo Simeone « Simy » (Crotone et Nigéria)

Le géant nigérian, a fait une saison au rythme crescendo, un début de saison assez terne qui s’est finalisé par une fin de saison remarquée avec notamment un super retourné acrobatique face à la Juve lors de la 33ème journée. Ces performances remarquées lui auront valu de connaître pour la première fois à 26 ans de porter le maillot des Super Eagles. Le colosse d’1m98 donnera certainement tout ce qu’il a avec le peu de minutes qu’il aura à jouer car légitimement l’attaquant de Crotone part comme remplaçant. Le Nigéria sera dans un groupe compliqué composé de l’Islande, l’Argentine et de la Croatie. A voir ce que les nigérians seront capables de proposer lors de ce mondial, le peuple aura à cœur que la sélection soit à l’image de ces super nouveaux maillots qu’a fabriqué Nike pour ce mondial.

Voici le groupe des 23 nigérians, avec dans le 11 de départ le pensionnaire du Torino, Joël Obi ainsi que deux anciens joueurs du championnat italien, les anciens joueurs de l’Udinese et de la Lazio à savoir l’attaquant Ighalo et le compère du milieu de terrain Onazi. Simy sera quant à lui sur le banc des remplaçants.

Nigeria.png

Lee Seung-Woo (Hellas Verona, Corée du Sud)

abc587c9-e8cf-4e2d-9e02-e7e1666548c2

Si la Corée du Sud n’est pas la sélection la plus sexy sur le papier, les tigres blancs comptent quand même dans leurs rangs Lee Seung-Woo jeune joueur de l’Hellas Verona. Le coréen est méconnu pour la plupart des observateurs, car cette saison il a très peu joué il totalise uniquement 14 matchs cette saison, ce qui est assez faible. Après une Coupe du Monde U20 où ses prestations ont été remarquées l’Hellas a fait le pari de signer l’ailier de poche coréen tout droit venu de la Masia. Une première saison d’adaptation difficile pour Seung-Woo qui malgré son faible temps de jeu, a su montrer quelques belles choses. En Corée les supporters des tigres d’Asie ont beaucoup d’attentes concernant le « Corean Messi » (comparaison basée sur les qualités techniques et physiques similaire au génie argentin) comme l’appellent les coréens. Il faudra surveiller ce joueur qui est capable d’éclairs de génie, malgré son jeune âge et son manque d’expérience à l’échelle internationale (2 sélections) même si les chances de voir passer la Corée du Sud sont moindres.

Voici le 11 titulaire, avec Lee Seug-Woo titulaire sur le flanc gauche.

Corée.png

Les franco-allemands de la vieille dame

La vielle dame peut se satisfaire de fournir plusieurs joueurs lors de ce mondial, en effet onze joueurs appartenant à la Juventus seront présents lors du mondial russe. Parmi ces dix noms figurent 2 joueurs de pays voisins.

sami-khedira_8516.jpg
Sami Khedira (Juventus et Mannschaft)

A la quête d’un deuxième succès consécutif en Coupe du Monde, l’Allemagne se présente comme l’une des favorites pour remporter le prestigieux trophée. Le grand public connaît pratiquement tous les joueurs de la Maanschaft, qui regroupe des références telles que Boateng, Hummels, Kroos ect…des jeunes talents comme Kimmich, Werner, Brandt mais aussi des tauliers et de joueurs très expérimentés, dont un qui nous intéresse particulièrement Sami Khedira.

Pour tout fan de football, il est peu probable de ne pas connaître Khedira, qui depuis près de 10 ans est un des meilleurs en circulation à son poste. Lancé tout jeune par le club de la ville qui l’a vu naître le VFB Stuttgart il a su directement s’imposer et montrer son talent en Allemagne, ce qui lui a permis en 2009 de signer dans le plus grand club du monde à savoir le Real Madrid. Il y passera 5 saisons et il y remportera notamment là-bas la célèbre decima sous les ordres de Carlo Ancelotti. C’est en 2015 que le natif de Stuttgart fit ses valises et rejoignit la Vecchia Signora, ou bien entendu il s’imposera directement en tant que titulaire à son poste. Après 3 saisons passées sous les couleurs de la Juventus, le milieu de terrain allemand semble avoir fait son temps dans La Botte. En effet la saison qui vient de se conclure a été compliquée pour Khedira, un total de 38 matchs TCC, dont 26 en championnat, une saison avec des blessures qui l’ont fortement dérangées. Son âge ne l’a pas aidé pas non plus car à maintenant 31 ans le milieu n’a plus la forme physique d’il y a 4-5 ans et ne semble plus être dans la force de l’âge, par conséquent il est devenu plus fragile et et enclin à subir des blessures musculaires. Tous ces éléments ont impacté son niveau de jeu cette saison, où sur le plan technique il a réalisé une saison très en dessous des standards d’un joueur de sa classe. Cramé ou la fin d’une aventure en Italie ? Difficile à savoir, le mondial sera un barème intéressant pour juger. Avec la Die Adler Khedira est un taulier dans le vestiaire, et un titulaire indiscutable aux yeux de Joachim Löw. Cela fait 9 ans que le joueur de la Juventus porte le maillot de la sélection où il comptabilise plus de 70 sélections. Avec la Mannschaft il aura connu la troisième place lors du mondial de 2010, la troisième place lors de l’Euro 2012, la victoire lors du mondial 2014, et une élimination en demi-finale de l’Euro 2016.. .cela vous classe un homme. L’allemano-tunisien participera à son troisième mondial cet été à la quête d’un deuxième succès. Nul doute que sa présence dans le groupe est incontestable avec son palmarès et son CV qui parlent pour lui.

Voici le 11 probable concocté par Joachim Löw, avec bien entendu Khedira titulaire. Notons également la présence des anciens de la Roma et de la Fiorentina, Rüdiger et Gomez.

Allemagne

Blaise Matuidi (Juventus, France)

452151F400000578-0-image-a-4_1507406008931.jpg

Dangereux outsider pour certains, favorites pour d’autres, l’Equipe de France suscite de nombreux débats concernant son statut lors du mondial. Si elle manque de tauliers pour certains, le talent est là dans les rangs français avec des joueurs qui font parties des meilleurs jeunes tels que Kylian Mbappé ou encore Ousmane Dembelé. Si nous aimons voir ces joueurs à l’œuvre, malheureusement pour notre plaisir ils ne font pas partie de la Serie A, c’est plutôt un des seuls tauliers des vestiaires des bleus qui va susciter notre attention à savoir Blaise Matuidi.

Le milieu de terrain français, sort d’une saison satisfaisante avec la Juve, toujours dans ce qu’il sait faire Matuidi a réussi à s’imposer chez l’exigeante Vecchia Signora. Lors de cette saison il a joué 48 matchs TCC et plus d’une cinquantaine en rajoutant les matchs de sélection ce qui est un résultat énorme pour un joueur qui plus est à 31 ans, mais peu surprenant quand on connaît la batterie illimitée de Matuidi, et son hygiène de vie digne d’un joueur de ce niveau. Le natif de Toulouse poursuit une carrière très honorable, car l’on sait que le milieu a été, est et sera constamment contesté par certains à cause de certaines limites, notamment techniques, il a dû cravacher pour réussir à atteindre le haut niveau, mais force est de constater que peu importe les entraîneurs, que ce soit Antoine Kombouaré, Carlo Ancelotti, Laurent Blanc, Didier Deschamps, Unaï Emery ou bien Massimiliano Allegri tous ont fait de lui un titulaire indiscutable dans leur équipe. Son travail est tant apprécié par ses coachs, qu’Allegri a dit de lui même qu’il considère Blaise comme « le joueur parfait » dans son système. Alors oui il n’est pas le plus fort techniquement, impossible de nier cela mais sur le terrain on ne peut pas lui reprocher de ne pas tout donner et de ne pas être exemplaire, c’est aussi important que cela pour un coach et dans un groupe. Sur le plan de l’Equipe de France rien ne change fondamentalement, toujours contesté auprès de certains supporters mais toujours parmi les « 14-15 » titulaires pour le sélectionneur Didier Deschamps. Son expérience ne sera pas de refus pour les coqs français, avec ses 66 sélections, il est le troisième joueur le plus capé derrière le capitaine Hugo Lloris et l’attaquant Olivier Giroud. Travail, humilité voilà ce qui peut résumer la saison de Blaise Matuidi, et si l’on va plus loin : sa carrière.

Même si Didier Deschamps reste très mystérieux et cogite quant à son onze de départ pour le mondial, voilà le onze probable au début de ce mondial. Présence de Matuidi sur le banc avec Ngolo Kanté sur le terrain. Paul Pogba ex-joueur de la Juventus  part titulaire tandis qu’Adil Rami ancien défenseur de l’AC Milan sera aussi sur le banc. Néanmoins concernant Matuidi, il est le « troisième titulaire » au milieu en cas d’absence de l’un des deux présents dans le 4-2-3-1 ou en cas d’utilisation du 4-3-3

France

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s