Calcio Mondial #2 : Pologne, les aigles blancs

La très attendue Coupe du Monde 2018 arrive. L’occasion pour tout fan de football de profiter du soleil, des barbecues, des parties de foot entre amis et de voir son quotidien être rythmé par les différents matchs diffusés à la télévision. Certes l’Italie ne prendra pas part au Mondial 2018, mais les joueurs étrangers de Serie A de leur côté si. L’occasion pour nous de faire un point sur leur cas. Voici Calcio Mondial épisode 2, dédié à la Pologne.

Si la Pologne n’est pas souvent citée parmi les nations à surveiller pour cette coupe du monde en Russie, elle fait office d’outsider dans cette compétition. Souvent dans l’ombre de la star du Bayern Munich, Robert Lewandowski, certains se prêtent même à dire que cette sélection ne se résume qu’à lui, et bien cela est faux. La Pologne s’est qualifiée sans le moindre soucis pour le mondial en terminant première de sa poule en engrangeant 25 points sur 30 possibles. Loin de la génération de Zbigniew Boniek (ex-joueur de la Roma et de la Juventus) qui s’était hissé à la troisième place de la coupe du monde 1982, plus gros parcours en compétition internationale pour la sélection polonaise. Il s’agira pour cette génération de joueurs d’une première participation à un mondial. Depuis 4 ans les Biało-czerwoni n’ont cessé de grandir d’années en annéesd’un quart de finale en France lors de l’Euro 2016 jusqu’à l’actuel dixième place au ranking FIFA, les aigles blancs ont su progresser sous l’influence de joueurs dont ceux évoluant ou ayant évolués dans le championnat italien. Calcio Mondial numéro 2 revient sur les joueurs des blancs et rouges jouant en Serie A.

La communauté polonaise se fait très présente en Italie, nombreux sont les joueurs polonais qui jouent dans le Calcio. Dans la liste des 23 polonais on en note sept, appartenant à des clubs italiens.

Wojciech Szczęsny (Juventus)

wojciech-szczesny-poland_jqzn0cqupbyb1jffepbxck6al

Si le portier de la Juve a surtout joué les rôles de doublure de luxe derrière la légende vivante Buffon, Szczęsny part dans cette nouvelle compétition avec sa sélection en étant le titulaire au poste. Malgré son rôle de doublure, le gardien de 28 ans a su être décisif maintes fois et a su par la même occasion rassurer ses tifosi notamment grâce à des performances remarquées comme celle en première partie de championnat face à la Roma au J-Stadium. Galvanisé par la saison compliquée mais avec une fin heureuse avec son club, il sera compliqué de faire trembler ses cages surtout que cette coupe du monde lui permettra de se montrer en perspective de sa probable place de titulaire à Turin.

Thiago Cionek (SPAL 2013)

cionek.jpg

Assez méconnu du grand public le natif de Curitiba (Brésil) Thiago Rangel Cionek a réalisé une saison très moyenne avec la SPAL, car avec son club il a participé à uniquement 15 rencontres sur 38. Très controversé et raillé par certains que ce soit en club ou en sélection Cionek n’est clairement pas le joueur favori des experts et des supporters. A l’image de la SPAL sa saison a été plus que compliquée, avec la lutte pour le maintien et un temps de jeu réduit. De plus le défenseur polonais a été très peu rassurant de quoi lui valoir une place sur le banc en club. L’ex-joueur de Palermo avec 19 sélections partait au mondial dans un rôle de remplaçant. Malheureusement pour les aigles blancs, Kamil Glik ex-joueur du Torino et pilier de la défense s’est gravement blessé récemment et sera forfait pour le mondial, une mauvaise nouvelle qui permettra à Thiago Cionek de bénéficier de beaucoup plus de temps de jeu, afin de se montrer au monde, le mondial sera probablement sa dernière compétition avec la sélection polonaise.

Les joueurs de la branche Sampolonia

linetty-kownacki-bereszynski-esultanza-sampdoria-cagliari
Les polonais de la Sampdoria dans la joie après un but de Berezsyński

La Sampolonia est une appellation humoristique trouvée par les observateurs du football italien, concernant les polonais jouant à la Sampdoria, ils sont trois.

Poland+v+Uruguay+International+Friendly+0RdiMp6tustl.jpg
Bartosz Berezsyński

Le latéral polonais de 25 ans a réalisé une saison presque complète avec la Sampdoria. Il a été l’une des valeurs sûres du coach Marco Giampaolo cette saison, discipliné et vaillant pour son équipe, ses performances régulières ont fait de lui un titulaire dans son club. Il pourrait s’avérer utile au sein de son équipe pendant la compétition estivale.

téléchargement (3).jpg
Karol Linetty

Le milieu de terrain rugueux a été tout au long de la saison associé à son compère uruguayen Lucas Torreira formant une paire complémentaire, ensemble ils ont fait du milieu de la Sampdoria l’un des plus séduisant à regarder. Le joueur de 23 ans a réalisé une saison intéressante dans son ensemble avec à l’image de son équipe des hauts et des bas. Malgré sa faible expérience au niveau mondial (19 sélections) il est intéressant de voir ce qu’il va produire avec la Pologne lors de ce mondial. Il fera probablement office de remplaçant au profit du talentueux Zielinski, mais il est difficile de croire que Linetty ne foulera pas les pelouses russes cet été.

 

937102414.jpg
Dawid Kownacki au premier plan suivi de Zieliński au second plan

Le jeune attaquant polonais de la Sampdoria est celui qui a le moins joué des trois cette saison. Que ce soit en club ou sélection le colosse polonais, ne part pas pour être titulaire. C’est un fait, en club il est barré par Duvan Zapata et Fabio Quagiarella tous deux auteurs d’une excellente et saison, et en sélection celui-ci est barré par le capitaine Robert Lewandowksi, Arkadiusz Milik ou bien même Teodorczyk. Il jouera certainement très peu de minutes lors du mondial, mais goûter au très haut niveau pourrait lui permettre d’évoluer.

Arkadiusz Milik (SSC Napoli)

milik-gia-nhap-napoli.jpg

À la suite d’un séduisant Euro 2016, Arkadiusz Milik avait été acheté pour plus de 30 millions d’euros afin de pallier le départ du buteur Gonzalo Higuain du côté des rivaux. Depuis son arrivée en Italie, Milik a connu des périodes difficiles dans sa jeune carrière. En effet après des débuts prometteurs au début de sa première saison l’attaquant de 24 ans a dû faire face à une rupture des ligaments croisés lors d’un match opposant la Pologne au Danemark, de quoi l’éloigner longuement des terrains. En 2017 il a connu une nouvelle blessure et a été encore longuement éloigné des pelouses italiennes. Depuis mars 2018, l’avant-centre napolitain a retrouvé du temps de jeu match après match et a plutôt été convaincant. Des performances tellement surprenantes, qu’elles ont provoqué chez certains partenopei l’envie de voir le polonais démarrer les rencontres. En fin de saison le géant a recommencé à enchaîner buts sur buts de quoi lui redonner de la confiance avant un mondial avec son pays. Nul doute qu’il arrive lors de cette Coupe du Monde motivé et déterminé à aider son pays à aller le plus loin possible, car c’est un battant et Arek nous l’a démontré en cette fin de saison.

Le joueur à suivre : Piotr Zieliński (SSC Napoli)

7562-zoom
Piotr Zieliński sur la gauche, en compagnie de son ami et coéquipier napolitain Arek Milik

Si le Napolitain n’est pas le plus connu, c’est peut-être malgré tout le plus talentueux de tous et c’est le joueur à surveiller de cette Pologne version mondial 2018. Le monde entier connaît « Lewy » mais le monde ne connaît pas encore Zieliński. A l’image de la sélection polonaise il continue de grandir et de progresser, même si cette saison a été assez compliquée avec le Napoli au vu de la conclusion chaotique qu’a connu le club et son statut de joker de luxe. En effet c’est compliqué lorsqu’on est assez jeune de s’imposer dans un grand club avec des ambitions importantes comme le Napoli, surtout lorsque le concurrent à son poste n’est ni plus ni moins que la légende du club (nous n’oublions bien sûr pas celui qu’on surnomme D10S), dur de s’imposer directement dans ces conditions. Malgré cela, ces faits n’enlèvent rien au talent du milieu de terrain des azzurri qui à chaque apparition est capable d’emmener sa touche et d’illuminer certains matchs. Les Napolitains l’appellent le magicien, et ce n’est pas pour rien car sur un terrain le prodige polonais est capable de tout faire, que ce soit marquer ou faire de belles passes, jouer court ou jouer long, pied gauche ou pied droit. Le Polonais a toutes les capacités et le talent pour être un grand joueur. En sélection il est un titulaire indiscutable, le magicien a réussi à s’imposer grâce à des prestations plus que convaincantes avec sa nation. Le peuple polonais croit énormément en ce joueur, car malgré son jeune âge il est l’une des plaques tournantes du jeu de la sélection. Ce mondial pourrait lui permettre d’engranger de la confiance au vu de la saison prochaine durant laquelle il devrait certainement jouer plus de matchs sous les ordres d’Ancelotti, avec le déclin du capitaine Hamsik. Les conditions sont parfaites pour que le joueur du Napoli brille et montre au monde entier ce que l’on voit de lui hebdomadairement dans notre championnat. C’est pourquoi Piotr Zieliński est le joueur à suivre dans cette sélection polonaise.

En tant qu’adorateur de la Serie A, la Pologne fait partie d’une des nations qui devraient vous intéresser pendant ce mondial. Voici la compatibilité Serie A des blancs et rouges. Elle nous indique que la Serie A est plus que présente dans le groupe des 23 avec sept joueurs évoluant dans des clubs italiens (soit environ le tiers) et un ex-joueur du championnat transalpin (Kuba).

Pologne.pngComposition effectuée en se basant sur les dernières compos d’Adam Nawalka et des tendances notées par les observateurs. 

Merci à @OwskiMateusz pour ses précieuses indications.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s