Carlo Ancelotti et le Napoli, entre doutes et ambition

Ça y’est, c’est officiel, après avoir passé 9 ans en dehors des frontières italiennes, le légendaire Carlo Ancelotti a décidé de faire son retour dans son pays natal. Néanmoins la destination est plus que surprenante. En effet, depuis de nombreuses années celui qu’on surnomme Carletto nous avait habitué à prendre les rênes de club aux moyens faramineux et aux effectifs d’une très grande qualité. C’est pourquoi voir son nom associé à celui du Napoli a pu en surprendre plus d’un chez les amateurs comme chez les initiés.

ancelotti.jpg

Les doutes que l’on peut avoir

Pourrait-on écrire un papier pertinent si nous ne mettions pas en doute ce choix de la part des deux partis que sont De Laurentiis (président du Napoli) et le technicien italien. Bien que nous ne nous inquiétons pas pour le futur des partenopei avec ce mariage entre une société ambitieuse et l’un des plus grands vainqueurs que le football mondial ait connu. Quelques doutes peuvent-être cependant être émis comme dans chaque décision prise par n’importe quel acteur du football.

C’est pourquoi, après avoir assisté à l’avènement d’un Napoli au jeu léché et unique, produit par un homme du cru il n’est pas inconcevable que quelques incertitudes subsistent. En effet lorsque l’on a pu voir tout un peuple soutenir et porter une affection indéfectible à Maurizio Sarri, et ce même après que ce dernier ai échoué à remporter le scudetto tant attendu par les napolitains, il est difficile de penser qu’une telle symbiose sera possible entre Carletto et les tifosi partenopei. S’il n’a pas remporté le moindre titre avec le Napoli, Sarri a au moins eu le mérite de remettre, bien souvent, le football au centre des débats. Là où certains vantaient la froideur, le cynisme et la culture de la gagne propre à la Juventus, d’autres se rangeaient derrière la cause de son Napoli, joueur, divertissant et chaleureux. L’arrivée d’Ancelotti, certes pas le plus froid des entraîneurs, marque pourtant une rupture avec ce qu’avait bâti Maurizio Sarri. Car oui, Carletto de par son parcours et ses expériences se rapproche plus d’un entraîneur destiné à des clubs comme la Juventus et le Milan (deux clubs dans lesquels il est déjà passé). En effet, là ou Sarri privilégiait la manière, Carletto lui, préfère le résultat. C’est d’ailleurs ce qui explique ce choix de la part d’Aurelio De Laurentiis, après avoir effleuré de si près le rêve du scudetto, ce dernier est devenu une obsession maladive. C’est donc dans cette optique que le célèbre quintuple vainqueur de la Ligue des Champions (3 comme entraîneur, 2 comme joueurs) a été choisi.

Cet objectif nous mène au doute suivant. Un constat : Ancelotti n’est pas un entraîneur de championnat.  En effet, en 18 ans de carrière (comptons-en 17 car la première n’est pas significative), l’ex-entraîneur du Milan n’a remporté « que » 5 fois le championnat (et ce dans 5 championnat différents), soit quasiment autant que son nombre de Ligue des Champions. En effet, Ancelotti dans l’ensemble de sa carrière n’a pas été cet entraîneur le plus apte à remporter un titre au terme de 38 matchs, non, Carlo est avant tout un homme des grands soirs. Un homme qui brille lorsque les rendez-vous ont un enjeu particulier, comme en coupe d’Europe par exemple. Alors dans cette quête au scudetto, est-il l’homme juste ?

L’ambition d’un champion, le Napoli dans une nouvelle dimension

Ceci m’emmène à la suite de ma réflexion : si au terme de la saison qui vient Carlo Ancelotti ne démontre pas être l’homme juste, alors personne ne le sera. En effet, ce dernier est le symbole d’une ambition nouvelle et même sans précédent durant l’ère De Laurentiis. En témoigne l’investissement effectué par le président napolitain. Ancelotti devrait toucher 6,5 millions d’euros par an sur un total de 3 ans là ou Maurizio Sarri n’en touchait qu’1,4 million. Le nouvel entraîneur du Napoli devient d’ailleurs l’entraîneur le mieux rémunéré du championnat devant Allegri de la Juventus qui perçoit 5 millions d’euros. Au delà de cet investissement salarial il ne fait aucun doute que Carletto débarque dans la cité napolitaine avec certaines garanties concernant l’effectif qu’il aura à disposition. Si le board napolitain ne peut pas lui assurer la permanence de tous les joueurs (ceux possédant une clause notamment) il est certain que les investissements seront conséquents en cas de départ et que le technicien aura son mot à dire su les choix du directeur sportif Giuntoli. Avec un carnet d’adresse, un budget conséquent et quelques idées, le Napoli peut envisager son avenir à moyen terme sereinement, et ce même sans titre à la clé.

Cependant, comment peut-on penser que sous la houlette d’un tel entraîneur les partenopei puissent ne rien gagner ? L’an prochain nous aurons certes affaire à un Napoli moins idolâtré par certains amateurs de beau jeu mais qui comblera un certain manque que Sarri ne pouvait combler de par son background et sa personnalité : la mentalité de gagnant. Nul doute que le Napoli a manqué de caractère et d’orgueil la saison dernière lorsque petit à petit la Juve lui retirait le scudetto des mains. Bien jouer est une chose, gagner en est une autre, et Ancelotti est un spécialiste en la matière. Une ambition sans précédent et une exigence nouvelle pourraient-être les instruments qu’ils manquaient pour que le concerto du maestro Sarri soit parfait.

Mais finalement, peu importe ce qu’il se passera, rien ne peut égaler l’excitation que suscite le retour de Carlo Ancelotti qui défiera Massimiliano Allegri dans le championnat qui nous fait tant rêver. Il semblerait désormais que le rapport de force déséquilibré entre David et Goliath se soit atténué.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s