La patte parmesane de retour en Serie A

Déclaré en faillite en mars 2015 et relégué en Serie D, le club de Parme a réussi l’exploit, en quatre saisons, de retrouver l’élite du football italien. Retour sur le parcours de ce club historique qui évoluera de nouveau en Serie A lors de la saison 2018-2019.

parma calcio.jpg

 

Savez-vous où évoluait Lilian Thuram lorsqu’il a gagné la coupe du Monde 1998 ? Connaissez-vous le club formateur de l’icône Gianluigi Buffon ? Pourriez-vous dire pour quelle équipe le Ballon d’Or 2006, Fabio Cannavaro, a disputé le plus de matchs dans sa carrière ? La réponse est l’AC Parma… ou plutôt le FC Parma. Ou encore le Parma Calcio 1913. Car ce club historique en Italie et en Europe a connu une phase critique -voire plusieurs-, l’obligeant à goûter aux bas-fonds du foot italien.

Tout commence en mai 2014. Qualifié pour le troisième tour préliminaire de l’Europa League, synonyme de retour sur la scène européenne, Parme se voit refuser l’accès à la compétition par l’UEFA. En Emilie-Romagne et dans toute l’Italie c’est l’incompréhension, pourtant l’UEFA révèle des impayés de 300 000€ au sein du club parmesan. Une dette qui révèle en fait une catastrophe économique bien plus grande et bientôt fatale au club (ce qui avait déjà été évité une précédente fois dans l’ère moderne). Le président Tommaso Ghirardi quitte le club, scandalisé par les accusations. Son départ précède des révélations inévitables : le club est endetté à hauteur de 200 millions d’euros. Entre temps Ghirardi a revendu Parme à un pétrolier albanais, Rezart Taçi, venu pour sauver le club avec une société basée à Chypre, au léger capital de 1000€, créée spécialement pour l’occasion. « Je pensais et j’étais convaincu d’avoir laissé le club entre de bonnes mains au vu de la popularité et de la force financière de Rezart Taçi » déclarera plus tard Ghirardi à la presse, pas vraiment concerné par la débâcle de son ancien club.

ghirardi.jpg
Tommaso Ghirardi ex-président de Parma

Le choix de Rezart Taçi ne s’avère finalement pas très judicieux. Ce dernier s’entoure d’anciens mafieux et autres criminels. Incapable de redresser la situation, il finit par revendre le club à une autre personnalité capable de montrer patte blanche… ou pas. Ce repreneur s’appelle Giampietro Manenti. Il rachète le club pour un euro symbolique. Dans des propos recueillis par Le Monde, le Maire de Parme, Federico Pizzarotti déclare dépité : « Manenti a acheté un club de Serie A, pas une charcuterie de campagne. »

« Ils auraient dû me dire directement qu’ils voulaient voir Parme tomber »

Il ne faudra pas attendre longtemps pour que Manenti tombe pour diverses accusations dont blanchiment d’argent et détournement de fonds. Pour ces raisons il passera un séjour dans une prison milanaise. Pas de quoi le perturber puisqu’en 2016, dans une interview à ESPN, Manenti déclare ironiquement : « La prochaine fois qu’on me donne une carte de crédit je demanderai d’où elle vient. » Selon lui, son arrestation ne tient que sur une incompréhension alors qu’il avait utilisé une carte de crédit au-dessus de son plafond de 500€. En bref, l’ancien président crie au complot : « Ils auraient dû me dire directement qu’ils voulaient voir Parme tomber (…) la dette de 200M€ n’a jamais existé, elle était tout au plus de 80M€. L’Inter en a une de 74M€ (en 2015, ndlr), pourquoi eux ne tombent pas ?! »

Las de toutes ces déboires pour le club de sa ville, Federico Pizzarotti prend les choses en main et demande la déclaration en faillite du club. Le 19 mars 2015, c’est chose faite et Parme est placé sous tutelle pour terminer la saison. Malgré un nul arraché à la dernière journée contre la Samp (2-2), Parme termine dernier et s’apprête à rejoindre la Serie D, quatrième division italienne.

L’heure du renouveau

La mise en faillite du club permet à l’institution de tout remettre à zéro. Ce renouveau part de la Serie D, ce qui va demander beaucoup de travail pour gravir la montagne. Mais finalement l’Everest s’est transformé en Mont Blanc. Pas une mince affaire, mais dans l’ensemble tout a été mené de main de maître. La Serie D est largement remportée en 2015-16 sous les ordres de Luigi Apolloni sans perdre le moindre match (28V, 10N). Parma Calcio grimpe en Serie C. Grâce à son buteur, l’ancien du Napoli, Emanuele Calaiò (15 buts) et le nouveau coach Roberto D’Aversa, les Gialloblù enchaînent et terminent l’exercice 2016-17 en Serie C à la deuxième place, synonyme de montée en Serie B. Le retour vers l’élite est plus que jamais dans les têtes.

francesca
Emanuele Calaió, l’attaquant de Parma a grandement participé à la remontée du club dans l’élite. ©Photo La Gazzetta dell’Emilia

Dans l’antichambre du Calcio, l’affaire s’annonce plus corsée que lors des précédentes saisons. Empoli, Palerme, Frosinone… tant d’anciens de la Serie A qui ne demandent qu’une chose, regagner l’étage au-dessus. Racheté par le groupe Desports emmené par le Chinois Lizhang, Parma va se lancer dans ce marathon à 42 matchs. A mi-championnat, les Gialloblù figurent à la cinquième place, en course pour les play-off. Mais c’est à l’avant dernière journée qu’il faut se projeter. Les hommes du capitaine quarantenaire Alessandro Lucarelli, au club depuis 2008, sont troisièmes à deux unités de Frosinone. Une deuxième place directement qualificative pour la remontée.

Pour cette dernière journée, Parma doit s’imposer sur le terrain de lo Spezia Calcio et prier pour que Frosinone ne batte pas Foggia. Les visiteurs ne tardent pas à faire la différence contre la formation basée à La Spezia emmenée par Gilardino. Ceravolo ouvre le score dès la onzième minute et permet provisoirement aux siens de monter sur la deuxième marche du podium. Une deuxième place consolidée avec l’aide de Mazzeo qui ouvre le score avant la mi-temps pour Foggia. A la pause, Parma peut rêver de Serie A. La seconde mi-temps sera maîtrisée par les Gialloblù, Ciciretti marquant le second but à l’heure de jeu (0-2). C’est sur la pelouse de Frosinone que le destin de Parma va se jouer. Paganini égalise pour les Canarini puis Rubin marque contre son camp, donnant l’avantage aux locaux. A ce moment-là, Parma retombe sur la dernière marche du podium. Mais comme si le destin des parmesans était déjà écrit, à la 89ème, Floriano égalise pour Foggia. Parma Calcio est de retour en Serie A !

« Il y a trois ans ils nous ont laissés pour morts : ils ont eu tort »

Double vainqueur de la coupe de l’UEFA, Parma Calcio 1913 est prêt à écrire une nouvelle page de son histoire. Cette remontée express est déjà un magnifique exploit qui ouvre de nouvelles perspectives. Avec des Buffon, Crespo, Chiesa (père) ou Baggio, dans son historique, l’institution Parma a l’ambition de récupérer ses lettres de noblesses et faire valoir son histoire aux côtés de l’élite italienne. Rendez-vous en Serie A.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s