Giuseppe Marotta : « La VAR a toutefois conduit à une Juve gagnante »

Lors d’une interview accordée à la JTV, le directeur sportif turinois Giuseppe Marotta s’est livré sur la saison, le scudetto, les critiques, Allegri, Buffon, il dit tout.

J1897 Members' day

 

Sur le titre – Il existe toujours des moments extraordinaires dans nos vies, ils restent à l’intérieur de quelques chose qui ne peut pas être oublié. Nous avons eu une nuit fatigante, avec le voyage et le stress. L’après-match était énorme mais ce poids coïncide avec la beauté d’un super moment. Je crois que dans la société, le club vient en premier. Je n’ai jamais vu une compétition gagnée par une équipe sans une grosse institution derrière elle. Nous avons une grande institution qui tient sa force d’une famille derrière elle et nous envoyons ces sentiments à tous nous joueurs. La victoire contre la Lazio, la défaite contre le Napoli, paradoxalement cela nous a piqué plus que prévu. Nous nous sommes tous regardé dans les yeux et nous avons compris que nous voulions gagner à tout prix. De ce sentiment est né la victoire contre l’Inter à San Siro, elle n’est pas due à la chance, elle est due à cette volonté de ne jamais abandonner.

Le futur – Le huitième scudetto ? Pour le gagner, nous devions gagner le septième, donc c’est déjà important : Dans le football joueurs, coachs et managers inter-changent, nous ne devons pas passer d’un sentiment révolutionnaire mais d’un sentiment d’évolution, dans un monde qui brûle tout vite.

Les critiques – Plus nous sommes attaqués, plus nous étions motivés. La Juve a quelque chose d’autre au niveau mondial : C’est la force de résister à toutes ces critiques excessives, pour ne pas dire les insultes.

Sur la croissance – La première année était difficile, je ne comprenais pas ce que ça voulait dire d’être à la Juve et avec Andrea Agnelli nous avons souvent échangé à propos de cela. Tout d’abord il y a un sentiment d’appartenance lié au fait que la propriété est la même depuis de nombreuses années, elle vient d’une culture du travail, d’un grand respect et des sacrifices, d’où découle de grands objectifs qui doivent être atteints.

Les équipes B – Comme vous l’avez entendu, certains ont protesté, ce qui est incompréhensible pour moi. Je pense que les secondes équipes sont importantes pour le développement des talents, mais aussi  pour le spectacle en général et pour nos sélections. Cela signifie que les joueurs composant la seconde équipe ne sont pas prêts pour l’équipe première, mais ils peuvent progresser à côté de nos champions et ce dans nos installations, c’est donc un outil indispensable, donc je suis surpris par les protestations de certaines catégories qui devraient protéger le mouvement footballistique, ce qui pourrait aider à remettre les talents italiens et l’équipe nationale à leurs niveaux.

Sur la VAR – Nous sommes très satisfaits, la Juventus a toujours été accusée de voler ses adversaires, le fait qu’arrive un moyen technique bien que non-parfait qui aide l’arbitre à réduire le nombre d’erreurs a toutefois conduit à une Juve gagnante. Cependant, la VAR doit être perfectionnée, je prolongerais le protocole.

L’équipe féminine – C’est une expérience positive. On ne s’attendait pas à atteindre ce niveau et maintenant que nous jouons les play-off, il y a notre soutient et notre proximité pour que les filles puissent terminer en beauté cette saison qui nous a beaucoup donné en terme d’émotions. Elles sont moins controversées puisqu’elles sont plus prudentes quand il s’agit de protester. Elles vivent le sport comme un divertissement, mais nous faisons en sorte qu’elles deviennent professionnelles, nous leur avons ajouté des structures semblables à celle de l’équipe A masculine, puis il y a eu un déclin, mais nous essayons de réaliser ce rêve.

L’Allianz Stadium – Dans le jargon footballistique on parle du stade comme du 12 ème homme et notre stade en est la preuve, à la fois parce que notre public est chaleureux et parce que ce type de stade te donne un genre de contact direct, physique, avec les joueurs sur le terrain. Et les joueurs le ressentent.

Le choix du gardien – Buffon et Szczesny sont deux authentiques champions de différentes générations, et leurs capacités ont été mis en lumière grâce au travail e l’équipe, avec notre milieu et notre défense qui est l’une des meilleures au monde.

Les adieux de Buffon – Pour le moment nous devons profiter du passé et du présent d’un champion, qui, quand il partira, laissera une trace indélébile tant sur le point professionnel qu’humain. Ce sera difficile pour nous de lui  trouver un remplaçant surtout comme représentant de valeurs positives.

Les mérites d’Allegri – Difficile de définir le pourcentage qui est attribué au coach dans réussite sportive, mais au delà de ça, Allegri a démontré avec des faits qu’il était digne de la Juve et a apporté des résultats extraordinaires. C’est le chef de ce groupe, qui a été supporté tout au long par une institution derrière lui, peu importe ses idées.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s