Alisson Becker « On a gagné 3-0 contre le Barça et Chelsea, avec notre public on a confiance »

À la veille de la demi-finale retour contre Liverpool, le portier brésilien Alisson Becker s’est livré à la Gazzetta dello Sport concernant ce match, son futur et sur la sélection.

2018-04-24-262-Liverpool_Roma.jpg

Salah – C’est difficile de l’arrêter, il est talentueux et maintenant il a une confiance en lui incroyable mais on peut le stopper en équipe. Liverpool a un collectif de qualité, ils sont agressifs, fourbes et rapides. Messi est le meilleur joueur que j’ai affronté mais actuellement Salah fait aussi peur que lui, avec la saison qu’il fait il est en lice pour le Ballon d’Or même si les jeux seront fait après le Mondial.

Liverpool – Sur le 5-0 j’ai ressenti une des pires sensations de ma carrière, on se sentait impuissant, j’ai été mal pendant deux jours. On avait bien commencé mais après le premier but on a calé mentalement et physiquement. Peut-être que le système a compté mais c’est surtout l’attitude qui détermine tout, on doit tout donner et être attentif, avec les deux buts marqués on est encore en vie. Heureusement le football nous permet de vite repartir et contre le Chievo ça s’est bien passé. On connait notre vraie force, le public sera le douzième homme, on a pas encaissé de but à domicile cette saison en Ligue des Champions, on a gagné 3-0 contre le Barça et Chelsea, ça nous donne confiance.

Les incidents du match aller – Certaines personnes font associer le nom de la Roma même le notre avec la violence. Di Francesco a raison: il faut condamner ces actions. On espère que le match sera uniquement une fête.

Futur – Je ne sais pas ce qui arrivera. Logique que l’intérêt de grands clubs (Liverpool, Real Madrid, ndlr.) me fasse plaisir. Je connais ma valeur, pas en argent mais comme footballeur, je sais ce que j’apporte à l’équipe mais je pense au présent. Ce qui arrivera après, on verra plus tard. Je suis ici et pour bien faire les choses je dois être concentré sur ça. Même quand j’étais à l’Internacional et qu’il y avait des négociations avec la Roma, je pensais uniquement à mon jeu. J’ai joué six mois avec un contrat déjà signé avec la Roma et j’ai quand même gagné.

Brésil et Coupe du Monde – Si on veut gagner il faut être prêt à tout. On est bien préparé. On sait qu’on a la qualité mais les favoris sont les Allemands. L’Espagne est également très forte, l’Argentine grandit dans les moments décisifs. Je suis déçu que l’Italie ne soit pas au Mondial même si pour nous ça fait un adversaire dangereux en moins.

Vie personnelle – Quand j’étais plus jeune on m’avait demandé de défiler comme mannequin mais je ne l’ai jamais considéré, j’ai toujours voulu être footballeur. Au Brésil mes amis s’amusent à m’appeler « O Muso » (Le Beau). J’ai une famille de gardien, mon père, ma mère bien que ce soit au handball et mon frère Muriel. Mon père dit que si on a choisi ce poste c’est parce qu’on allait le voir jouer, c’était un fou dans les cages, il plongeait prendre le ballon de la tête. Il était bon mais mon frère et moi on est un peu plus propre, mon modèle est Neuer.

Interview complète disponible dans la Gazzetta dello Sport du 01/05/18

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s