Gary Medel: «Le maillot de l’Inter n’est pas fait pour tout le monde»

Gary Medel, ex-milieu défensif de l’Inter (2014-17) s’est livré à la Gazzetta dello Sport sur son passage en Italie et son présent en Turquie.

Résultat de recherche d'images pour "gary medel inter"

Son passage à l’Inter – Je suis arrivé grâce à Mazzarri, je serai toujours lié à lui, il a été beaucoup critiqué mais sur le terrain c’est un bon. Les changements d’entraîneurs (Mazzarri, Mancini, De Boer, Pioli et Spalletti, ndlr.) sont une conséquence du manque de clarté, les mauvais résultats viennent de là. Le départ de Mancini nous a plombé, un des meilleurs entraîneurs que j’ai eu avec Bielsa. En 2015 on était en surrégime jusqu’en décembre puis on a calé, psychologiquement on était pas prêt à être aussi haut au classement. Ensuite De Boer, ce n’est pas un flop, un bon entraîneur qui n’a pas eu le temps d’imposer ses idées, Pioli lui a fait du bien et je me rappellerai de lui comme d’une super personne et un bon coach. Le maillot de l’Inter n’est pas fait pour tout le monde, il y a une certaine pression qu’il faut savoir gérer et plus les années sans succès passent plus il y a de pression. Icardi fait partie des tout meilleurs joueurs de surface, il doit encore progresser loin des buts mais il marque, les chiffres parlent pour lui.

Besiktas – Il y avait l’Espanyol, Malaga et des clubs mexicains, mais j’ai choisi Besiktas car c’est un grand club qui me voulait fortement. Tout se passe très bien et ma famille se trouve bien à Istanbul. Je n’aurais pas pu jouer ailleurs en Italie, pour moi il n’y a que l’Inter. Je pensais le championnat turque plus simple mais je me suis trompé, de même pour mon équipe, au début je n’étais pas titulaire j’ai du me faire une place. Maintenant on joue le titre même si il y a encore quatre équipes dans la course.

La Coupe du Monde – Pour le Chili et l’Italie c’est une tragédie sportive, personne n’aurait pensé qu’on allait manquer les qualifications. On a payé les défaites contre la Bolivie et le Paraguay mais pour la sélection je serai toujours là, je veux être un exemple pour les jeunes.

Interview complète à retrouver dans la Gazzetta dello Sport du 23/03/18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s