Marco Verratti: «Nous, les joueurs, sommes les premiers responsables»

Marco Verratti, milieu du PSG et international italien s’est exprimé aux micros de la Gazzetta dello Sport au sujet des échecs récents de la Nazionale et de son club.

verratti.jpg

Nazionale – Ventura avait une vision très tactique. Ça peut fonctionner en club, mais il est plus difficile, en sélection, d’acquérir beaucoup de notions tactiques en quelques jours. Parfois quand on avait le ballon, tout devenait confus. L’organisation est importante, mais tout ne passe pas par la tactique en Nazionale. Je respecte Ventura, il est un peu comme Zeman. Et si tu mets Zeman en Nazionale, ce sera sûrement compliqué de faire comprendre ses idées à tout le monde en aussi peu de temps. Peut-être qu’on a pensé dès le début des éliminatoires à la deuxième place, vu qu’il y avait l’Espagne. C’est ce qui se ressentait en sélection. Les play-off sont des matches compliqués, même si l’adversaire est à ta portée. Il faut aller de l’avant. Nous, les joueurs, sommes les premiers responsables. Le futur des vétérans ? Barzagli a arrêté,  Buffon y réfléchi, ce sont des choix personnels. Pour le prochain sélectionneur, c’est un choix de la Fédération, tous les noms qui circulent font partie du haut niveau.

Son statut en sélection – Je me rappelle mes premières sélections. J’espère transmettre passion et enthousiasme aux nouveaux arrivants. Di Biagio voit le football comme moi. Ça peut être un avantage. J’accepte les critiques, ça fait partie du métier surtout au niveau international quand tu joues pour un pays tout entier. L’important est que les gens comprennent que l’on ne joue pas pour l’argent mais pour l’honneur de représenter son propre pays.

PSG – Le Real est un adversaire difficile, mais on était convaincus de passer. Le PSG n’est pas si loin du Real. Quelques épisodes ont fait la différence. Ronaldo n’a pas fait grand chose à l’aller, mais a marqué deux buts. Et au retour il nous manquait Neymar, c’est comme si tu enlevais Messi au Barca ce sont des joueurs qui font 30% d’une équipe… J’ai lu que Raiola m’aurait soit disant envoyé vers Barcelone. C’est faux. J’ai parlé avec mes dirigeants, ils savent ce que je pense et les choses sont claires. J’ai décidé de rester. Mon obsession est de gagner avec le PSG.

Juve-Napoli – La Juve est impitoyable. Elle sait gagner même quand elle joue mal, c’est question de mentalité. Contre le Real ça sera difficile mais pas impossible, le Real aussi sait souffrir. Pour le Napoli ce sera dur de remonter pour le Scudetto, la confrontation directe pourrait être décisive.

 

Interview complète disponible dans la Gazzetta dello Sport du 19/03/2018

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s