Lucas Torreira, le crack de Río Negro

Actuellement septième du championnat, la Sampdoria fait partie de ces quelques équipes aux moyens limités mais capables de séduire les observateurs en pratiquant un jeu alléchant et divertissant. La Samp’, comme l’Atalanta prouvent aujourd’hui que les moyens ne riment pas forcément avec beau jeu, et qu’il n’est pas chimérique de conquérir une place en Coupe d’Europe lorsque les idées priment sur l’investissement massif sans ligne directrice. Mais pour composer un jeu attrayant il faut tout d’abord un bon coach et des joueurs de qualité. Par chance, les Blucerchiati possèdent ces deux attributs. Si Marco Giampaolo est l’un de ces coachs de la « nouvelle vague » à la mode, il a aussi la veine de posséder quelques formidables footballeurs. Des gratteurs de ballons à ceux qui préfèrent le tenir, des excellents dribbleurs à ceux qui préfèrent voir le ballon moins de quelques instants dans leurs pinceaux afin que la circulation se fasse fluidement, l’un d’entre eux se démarque en particulier. Le joueur en question se nomme Lucas Sebastián Torreira Di Pascua ou plus simplement Lucas Torreira. Et cela ne nous étonnerait pas que ce jeune uruguayen s’envole bien vite pour l’une des plus grosses écuries européenne.

torreira.jpg

Un Giampaolo peut en cacher un autre

Lucas Torreira est l’un des hommes de bases du système de Marco Giampaolo. Placé comme sentinelle dans le 4-3-1-2 du Mister italien, le jeune uruguayen qui culmine à 168 centimètres de haut, a pour charge de gratter les ballons et d’assurer la relance vers l’avant, exercice dans lequel il excelle notamment dans le jeu court, où le système lui permet très souvent de trouver une solution car Dennis Praet et Edgar Barreto évoluent souvent très près du natif de Fray Bentos. D’ailleurs, la pointe haute de ce milieu en losange est son compatriote Gaston Ramirez, natif à la fois du même pays ainsi que de la même ville. Cette saison, Lucas Torreira peut même se targuer de réussir en moyenne 87 % de ses passes par match. Autre qualité notable, il est doté d’une frappe de mule ayant déjà fait plusieurs fois sensation cette saison. En effet, Torreira est auteur de 4 buts, tous inscrits à domicile au Stadio Luigi Ferraris et de l’extérieur de la surface, rien que ça. Un coup franc face au Torino, une frappe à l’entrée de la surface contre la Juventus lors d’une victoire sur le score de 3 buts à 2 pour la Samp’ ainsi qu’un doublé face au Chievo : un coup-franc lointain suivi d’une reprise de volée de l’extérieur de la surface. Lucas Torreira à l’habileté d’un joueur offensif.

Ce qui s’explique par le fait que Lucas Torreira n’a pas toujours évolué comme sentinelle. Lorsqu’il est arrivé en Italie, à Pescara, âgé de 17 ans, le jeune uruguayen évoluait sous les ordres de Federico Giampaolo en Primavera, frère de son coach actuel Marco Giampaolo. A ce moment là Torreira jouait comme seconde pointe dans un 3-5-2. A l’époque déjà, l’Uruguayen crevait l’écran et ne laissait pas insensible Marco Giampaolo selon les dires de Federico. Par ses prestations et son mental d’acier, Torreira réussit même à atteindre l’équipe professionnelle alors entraînée par Massimo Oddo. Le champion du monde 2006 fit reculer le jeune et désormais ex-attaquant chétif jusqu’à ce que celui-ci s’installe comme sentinelle. Un poste où il aurait de toute façon très sûrement évolué à terme en travaillant avec Marco Giampaolo car le technicien italien a également replacé Leandro Paredes en sentinelle par le passé lorsqu’il entraînait Empoli. Juste mélange entre agressivité et technique, Torreira mettra très peu de temps à séduire tous les observateurs, au point même d’être comparé à Marco Verratti qui possède un club, un gabarit ainsi que des caractéristiques similaires.

Une comparaison à laquelle Federico Giampaolo a réagit prétendant que Lucas Torreira pourrait devenir meilleur. Torreira lui-même a également commenté cette comparaison : « Une comparaison que j’aime vraiment. Je ne l’ai pas encore rencontré personnellement, mais je l’étudie devant ma télévision et j’essaie de lui voler quelque chose à chaque fois ». Une chose est sûre, le milieu de la Sampdoria mérite ces éloges au vu de sa progression linéaire. Le prochain objectif de Torreira, avant même de penser à un transfert dans un club plus important est d’obtenir une sélection de la part de la sélection uruguayenne pour la Coupe du Monde de 2018 en Russie. Et cela semble en bonne voie, si la sélection a un peu tardé avant de toquer à sa porte, c’est finalement arrivé le 4 mars 2018 pour la China Cup. Lucas peut donc réellement espérer un appel pour le mondial afin de s’envoler jouer sa première compétition internationale aux côtés de joueurs tels que son ami Gaston Ramirez ou encore Matias Vecino et Rodrigo Bentancur également en Serie A.

Un mental haut, une clause basse

« Humble, disponible et silencieux. Il parlait peu et laissait le terrain parler pour lui: un joueur avec une mentalité « à l’ancienne », on pouvait voir qu’il venait de la rue. Il avait déjà ce désir qui le poussait si haut et qui, avec ses grandes qualités, lui permettait de faire les grandes choses que nous voyons aujourd’hui » Voilà comment Federico Giampaolo décrit la mentalité de Lucas Torreira avant d’ajouter : « Il avait le Mate sous le bras déjà à son arrivée à Pescara, il le buvait tout le temps. » comme tout bon uruguayen qui se respecte. Le Mate, une boisson qu’il pourrait d’ailleurs partager avec Godin, Gimenez et même Antoine Griezmann grand amateur de cette boisson, à l’Atletico. En effet, depuis déjà 2 ans le nom du jeune milieu est lié à l’équipe entraînée par Diego Simeone. Une équipe qui siérait à merveille à ce petit mais néanmoins très combatif milieu de terrain. Et si ce n’est pas l’Atletico, nul doute que Torreira rejoindra une équipe de stature européenne cet été, lui qui voit sa clause fixée à seulement 25 millions d’euros. La Sampdoria, pas folle, négocie déjà avec le représentant du joueur afin de supprimer ou hausser cette clause qui semble être une aubaine pour toute équipe à la recherche d’un numéro 6 fiable. Profitons des 10 journées de Serie A restantes pour observer avec attention Lucas Torreira, celui qui sera très probablement un très grand joueur dans les années à venir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s