AC Milan : Qui croire ?

Si actuellement le Milan semble retrouver la forme sous les ordres de Rino Gattuso après une longue période contrastée qui s’est soldée par l’échec de Vincenzo Montella, du côté du board les controverses s’entassent. Le 13 avril 2017 fut un grand jour dans le football italien. En effet le légendaire Silvio Berlusconi cédait le club Rossonero à Rossoneri Sport Investement Lux, un groupe d’investisseurs chinois pour la modique somme de 740 millions d’euros, après avoir passé 31 ans au club consacré par 29 trophées dont cinq Ligues des Champions.                                                                                         

Le numéro 1 de Rossoneri Sport Investment est un homme d’affaires chinois Li Yonghong, qui sera élu suite à la vente, président du club. Le néo-président avait clairement affiché la volonté de redorer la gloire des rouges et noir. Au soir du 31 août 2017 synonyme de fin de mercato, environ 200 millions furent dépensé lors du mercato estival, signe d’une réelle intention à refaire des diavoli une des équipes principales du championnat italien.

Les premiers doutes de l’UEFA

ceferin.jpg
Alexander Ceferin, président de l’UEFA

Les tifosi du Milan pouvaient être aux anges car les prémisses du mercato estival semblaient indiquer un nouveau règne, mais Franz-Olivier Giesbert disait « Plus l’espérance est grande, plus la déception est violente ». C’est le cas ici, la série de résultats négatifs n’a pas été de tout repos pour les milanisti, en novembre les pensionnaires du San Siro se pointèrent à la septième place synonyme d’échec étant donné que l’objectif principal est la qualification en Champions League, pour couronner le tout, le président de l’UEFA, Alexander Ceferin révélait aux micros de Mediaset des doutes existant. « Je suis inquiet, mais à la mi-décembre, l’instance compétente doit présenter ses arguments. Tout est possible, mais il est encore prématuré de donner des extraits plus complets sur ce sujet » De premiers gros doutes pouvant donner des frayeurs aux supporters, mais ce n’était que le début de nombreuses suspicions.

Les dessous du rachat

Dès lors l’expositions des premiers doutes de l’UEFA, différents médias ont commencé à se questionner et à mener des investigations sur le fameux Yonghong Li. Le Guardian, le New-York Times ainsi que le Forbes se sont posés de réelles questions sur les capacités financières de l’actionnaire principal chinois. A travers ces investigations on apprend que pour régler une partie de la somme nécessaire pour l’achat du club, ainsi que le financement du mercato estival, Li a du faire appel à des prêts via le fond Elliott Management. Des prêts qui devront être remboursés avec des intérêts estimés à 7,5% pour le marché des transferts et 11,5% pour la finalisation de l’achat des Rossoneri. De plus les médias américains avancèrent que le néo-propriétaire serait tenté de céder son club rapidement, pour un prix inférieur à sa valeur, afin de pouvoir rembourser ses créances et de mettre à plat tous les comptes engagés. Ces premiers éléments ont eu de quoi faire douter de nombreux spécialistes en économie du sport, mais ce n’était qu’une suite des premiers doutes émis par l’UEFA, confirmés par les médias étrangers.. des interrogations et investigations qui seront intensifiés par les médias nationaux.

Un homme d’affaire déjà connu de la justice

Après les révélations des différents médias étrangers, c’est au tour des médias nationaux d’apporter leur grain à moudre dans le cirque médiatique autour de l’acquisition du club lombard. Le Corriere della Sera a publié une enquête sur Li et ses finances, en démontrant qu’une de ses entreprises était impliqué dans une procédure de faillite avant la prise du contrôle du club en avril 2017.

Dans cette investigation, on apprend qu’en janvier 2015, la Jiangsu Bank est sollicitée d’un prêt. L’homme d’affaires chinois offre comme garantie sa participation à travers sa holding Shenzhen Jie Ande dans la société de packaging Zhuhai Zhongfu, cotée à la bourse à la bourse de Shenzhen, ce qui annonçait le début des problèmes pour le chinois. Incapable de rembourser le prêt, des procédures judiciaires s’engagent contre l’homme d’affaire asiatique. Après de long mois de procédure, le tribunal de Futian annonce en février 2017 la mise en vente, aux enchères, des 11,39% de Zhuhai Zhongfu (estimé à 60 millions d’euros) détenus par Li à travers sa holding. C’est à ce moment que l’insolvabilité du propriétaire du Milan est déclaré, de quoi décrédibiliser le nouvel actionnaire.

Entre-temps, on apprend que le businessman chinois a réussit à acquérir le prestigieux AC Milan pour 740 millions d’euros, alors que le closing aurait été repoussé de plusieurs semaines, face à l’incapacité de régler les différentes exigences financières et aux versements annoncés. Pour acquérir le Milan, le businessman chinois aura bien été aidé par un prêt de 300 millions d’euros du fond spéculatif américain Elliott. Afin de séduire les tifosi et de se montrer crédible et puissant aux yeux de tous, Li déclara parmi son patrimoine sa participation dans l’entreprise Zhuhai Zhongfu (participation pourtant mise aux enchères pour le remboursement des dettes contractées auprès des banques chinoises). Un nouveau problème surviendra du côté du camp Li, l’apparition d’une seconde plainte d’un second établissement bancaire : la banque de Canton. La banque réclame de l’argent au propriétaire chinois et demande alors la liquidation de sa holding la Shenzhen Jie Ande qui avait servit à la participation dans l’entreprise Zhuhai Zhongfou. Un piège semble s’être refermé sur le chinois, qui parait livré à lui-même

Sur les 740 millions d’euros, 340 millions provenaient de fond offshore, 300 millions d’un prêt du fond américain Elliott et 100 millions du patrimoine de Li. Difficile pour les observateurs de trouver du crédit auprès d’un investisseur inconnu du grand public, trempé au préalable dans des histoires avec la justice chinoise, mais qu’en pense les acteurs de notre sport ?

L’avis des acteurs du football

pallotta.jpg
James Pallotta, investisseur et président américain de l’AS Roma

Si les observateurs ont prit par au débats concernant la fiabilité des finances du propriétaire milanais. Mino Raiola, comme toute l’Italie, a émis des doutes concernant la richesse du businessman oriental. L’avis de James Palotta président de l‘AS Roma qui a fait polémique en Italie lors d’une interview à Associated Press « Ça serait bien de m’expliquer leur plan car moi je ne comprends pas, a-t-il lâché. Ils n’ont pas suffisamment d’argent pour acheter le club. Un ami à moi a même dû leur prêter 300M€ avec un taux d’intérêt très important. Ils disaient aussi qu’une qualification en Ligue des Champions devait leur suffire, mais qu’en sera-t-il quand le coût des achats dépassera celui des revenus. Je ne sais pas ce qui se passera alors ». On comprend bien ici que les manœuvres émises par Li n’ont pas convaincues le propriétaire américain.

Afin de clarifier les choses et de rassurer les tifosi le propriétaire du club a tenu à s’exprimer lui même en personne à travers un communiqué vidéo :

« Bonne année chinoise à tous! J’ai passé cette fête traditionnelle chez moi avec ma famille. J’ai vu qu’au cours des 48 dernières heures, certains médias ont rapporté de façon irresponsable de fausses nouvelles qui ont endommagé le Club, mes entreprises, ma famille et moi-même. Depuis le jour où j’ai acheté l’AC Milan, j’ai été confronté à des difficultés et j’ai subi des pressions sans précédent. Suite à ces rapports et à des reportages irresponsables, je voudrais calmer l’environnement autour du club et de l’équipe. Nous ne comprenons pas le but de ces allégations, mais ils ont maintenant atteint le point où le Club est gravement endommagé par eux, tout comme mes entreprises et ma famille. Je veux donc profiter de l’occasion pour expliquer – en espérant que ce sera la dernière fois – que la situation concernant mes actifs est saine et sauve et que le Club et mes entreprises travaillent régulièrement. J’espère donc qu’aucun crédit n’est donné aux dernières nouvelles qui ne sont pas vraies et que l’attention peut être concentrée sur ce qui nous importe le plus dans la gestion et les améliorations de l’équipe et que nous continuons à soutenir l’entraîneur Rino Gattuso. Nous ferons tout notre possible pour ramener le club au sommet. J’ai suivi chaque match de l’équipe cette saison jusqu’à présent. J’ai vu des joueurs pleurer après une défaite, dans la pire partie de la saison, tout comme j’ai vu David Han Li et Marco Fassone célébrer nos victoires. J’ai profondément ressenti toutes les émotions et tous les sentiments. Nous pouvons supporter une telle pression parce que nous sommes convaincus que nous pouvons atteindre de nouveaux sommets et récompenser tous les fans du Milan AC à travers le monde. Grâce à l’engagement de tous, l’équipe profite désormais d’une course positive. Grâce aux efforts de l’entraîneur Gattuso et de nos joueurs, je vois que l’équipe s’améliore à tous les niveaux. Merci à tous. Enfin, pour ma femme et pour moi, je vous souhaite une bonne année, une bonne santé et du succès au travail. »

Au final il est difficile de se forger un avis définitif dans cette histoire, les tifosi milanisti n’auront plus qu’à observer et attendre la suite des événements pour trouver les réponses nécessaires. Espérons pour le bien du Milan et du football italien que la conclusion soit plus heureuse que l’intrigue.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s