La Juventus sur Netflix, ça donne quoi ?

Le vendredi 16 février Netflix diffusait pour la première fois une série-documentaire sur le football et plus précisément sur la Juventus et sa saison vue de l’intérieur. Cela pouvait au premier abord ravir tous les fans de football possédant un compte sur la plateforme américaine. Il est vrai que Netflix propose très peu de contenu en rapport avec le football, chose bien dommage tant il existe pléthore de reportages intéressants et instructifs sur le ballon rond et son monde très complexe. Cette nouvelle série arrive donc comme un cadeau du ciel pour moi fanatique de calcio. Du moins avant le visionnage.

buffon.jpg

Mais que donne cette série après visionnage ?

Eh bien cela donne une grosse déception. Le projet était pourtant séduisant au départ. Imaginez-vous en train de suivre la Juventus, découvrir son fonctionnement, ses entraînements, les séances vidéos, les discours d’avant ou d’après match d’Allegri, cela pourrait donner l’eau à la bouche n’est-ce pas ? Et pourtant il n’en est rien. Selon moi, 3 épisodes c’était finalement déjà bien trop. Au cours de ce visionnage j’ai eu l’impression que la Juve elle-même avait décidé de l’angle du reportage, me servant sa soupe de club parfait aux ambitions et exigences sans limites.  Comme si les personnes chargées de la communication du club avaient directement pris part à l’écriture du scénario. On y découvre une Juventus prestigieuse et familiale, où tous les joueurs nous expliquent que c’est un lieu particulier chargé d’histoire. On y voit Marchisio préparer son café et jouer avec son fils, Buffon nous expliquer qu’il pleure souvent seul, Nedved nous déclarer que beaucoup de légendes évoluèrent pour ce club par le passé, Agnelli effectuant un discours permettant de transmettre la tradition juventina. La musique de fond est souvent efficace, chargée d’émotion, parfois plus solennelle. Tout est fait pour que vous admiriez la Juve, ce monstre historique, exemple absolu de bon fonctionnement. Mais la place du football dans tout ça ? La réalité d’un vestiaire ? Le reportage est, malheureusement, trop tout public. Vous ne verrez pas grand chose si ce n’est quelques scènes de matchs découpées et bien filmées mais utiles uniquement pour apporter un peu de contenu à la narration.

Si l’opportunité pour la Juventus d’apparaître sur Netflix, être glorifiée par un reportage diffusé dans une bonne centaine de pays tout en étant précurseur dans le domaine est bien évidemment incroyable, pour le fan de football la promesse n’est pas vraiment tenue. Vous ne suivez pas la Juve de l’intérieur, vous ne suivez qu’une image modelée par les chargés de communication. Comme s’il n y avait pas de place pour un avis différent, un narrateur plus critique, la mise en exergue de défauts ou points à améliorer. De plus le storytelling semble prendre forme autour des récentes défaites de la Juventus en finale de Ligue des Champions et de l’esprit revanchard des quelques joueurs ayant vécu ces terribles désillusions. Comme si la deuxième partie du documentaire devait s’articuler autour de la quête du Graal par la Vecchia Signora et son éventuelle victoire (ou terrible désillusion pour renforcer l’aspect dramatique d’une production déjà surchargée de pseudo-drama). Un calcul qui pourrait finalement être très mauvais -bien que rien ne soit encore joué- avec une possible élimination face aux Anglais de Tottenham. C’est d’autant plus dommage que la Juventus possède un coach et certains joueurs qui auraient sûrement beaucoup à dire si les producteurs américains avaient décidé de parler football. Mettre en lumière les rôles de Marotta et Paratici aurait également été un angle très intéressant et instructif.

Si vous n’êtes pas fan des Bianconeri, cette docu-série sera au mieux inintéressante au pire indigeste. Si vous êtes tifoso de la Juve vous vous surprendrez sûrement à quelques rictus et pourquoi pas quelques larmes lors des apparitions de Del Piero, Torricelli et Buffon. Nous étions certes hypés par la présence de l’un de nos rédacteurs posant une question à Mattia De Sciglio, mais cela ne suffit pas à enterrer notre esprit critique. Ce docu-série n’est certainement pas un immanquable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s