Alisson Becker, gardien moderne

Un intérêt du Paris-Saint Germain, de Liverpool et du FC Barcelone est évoqué ce mercredi dans la Gazzetta dello Sport concernant Alisson Becker, portier de l’AS Roma. Malgré la convoitise des plus grands, l’homme qui porte un nom ne pouvant faire penser à celui d’un footballeur demeure pourtant un inconnu pour le grand public européen.

alisson.jpg

12 buts encaissés en 18 journées, à l’heure actuelle personne ne fait mieux que la Roma d’Eusebio Di Francesco en Serie A. Si la charnière Fazio – Manolas est stable, si les latéraux Florenzi et Kolarov apportent une énorme satisfaction, une grande partie du mérite peut revenir au gardien brésilien de 25 ans.

Arrivé en juillet 2016, en provenance de Porto Alegre, dans la capitale italienne pour 7,5 millions d’euros, 6 mois après avoir conclu un accord avec les giallorossi, Alisson Ramsés Becker ne s’est pas imposé tout de suite. Malgré un statut de titulaire en sélection brésilienne sous les ordres du sélectionneur Dunga, le natif de Novo Hamburgo s’est heurté à la concurrence de Wojciech Szczesny. La hiérarchie était claire, le Polonais était le titulaire, le Brésilien une doublure recrutée pour prendre la place de numéro 1 après le départ de Szczesny.

Depuis cet été, ce dernier est parti défendre les cages de la Juventus et assurer la succession du légendaire Gianluigi Buffon, et Alisson lui s’est installé comme le titulaire en puissance dans la ville aux sept collines. Rassurant, explosif, imposant, bon sur sa ligne, doté d’un excellent jeu au pied, Alisson, à l’instar d’Ederson, Neuer ou Ter-Stegen incarne le gardien moderne. Un gardien aussi à l’aise avec les mains qu’avec les pieds, capable de prendre part au jeu de manière plus prononcée que les gardiens classiques. Le Brésilien a également l’habitude, d’attraper le ballon plutôt que de le repousser lorsqu’il en a l’occasion.

Alisson en chiffres

Pour compléter la présentation du colosse brésilien, arrêtons nous sur ses statistiques en les comparant à celles de son compatriote Ederson, ainsi que celles des gardiens titulaires de Liverpool, Barcelone ainsi que du Paris Saint Germain, clubs intéressés par le portier romanista selon la Gazzetta dello Sport

Tout d’abord évoquons le nombre de buts encaissés et le nombre de clean sheets. Ederson et Areola, évoluant dans des clubs qui dominent leur championnat encaissent respectivement 13 et 14 buts, contre 12 pour Alisson. Cependant, Ederson a joué quelques 300 minutes de plus que le rempart de la capitale italienne. Areola, lui, a moins joué et plus encaissé.  Mignolet est loin des bases des 4 autres gardiens en encaissant 24 buts.  Alisson Becker a également préservé sa cage inviolée à 9 reprises contre 7 pour le gardien de Liverpool et le jeune gardien français. Ederson a seulement réalisé 1 clean-sheets de plus avec l’équivalent de quasiment 4 matchs en plus d’Alisson.

Attaquons nous désormais à des stats plus parlantes, car les chiffres précédents impliquent malgré tout en grande partie la cohésion collective des différentes équipes. Alisson réalise 3,83 arrêts pour 1 but encaissé. Dans ce domaine il est largement au dessus Mignolet et Areola qui pointent à 1,21 et 1,46 arrêt pour un but encaissé. Ederson également est assez loin des bases de son compatriote en affichant 2,82 arrêts. Cependant dans ce domaine, ter Stegen écrase la concurrence en culminant à 6,29 arrêts pour un but encaissé.

Concernant les passes désormais, Alisson joue des coudes avec ter Stegen, tandis que Mignolet affiche un faible pourcentage dans cet aspect du jeu. Areola et Ederson dominent eux ce domaine. Bien sûr, cela concerne toutes les relances, qu’elles soient effectuées au pied et à la main. Les statistiques démontrent que le gardien romanista est un rempart solide, bien que les chiffres ne soient jamais aussi révélateurs que ce qu’on peut observer lors des matchs.

Salvateur

En Ligue des Champions, Alisson s’est également illustré et la Roma peut le remercier pour cette qualification dans un groupe où personne ne la pensait en mesure de se qualifier. Dès le premier match, à l’Olimpico, les giallorossi reçoivent l’Atletico de Diego Simeone. Une équipe épuisante pour tout adversaire les affrontant, l’Atletico s’est montré particulièrement dangereux en fin de match quand les romanisti montraient quelques signes de faiblesse. Voici ce que déclarait le Cholo à l’issue du match :

« La chose la plus importante dans le football est de marquer et nous n’avons pas su le faire, la Roma mérite d’obtenir ce pointNous avons essayé de les presser haut en première période, nous avons eu deux ou trois occasions. Ensuite ils se sont fatigués et nous avons tenté d’accélérer le jeu. On doit féliciter le gardien, il réalise un bel arrêt face à Koke et repousse deux ou trois tentatives de Saul. Alisson a fait un match incroyable. »

Cela faisait bien longtemps que la Louve n’avait pas acheté un si bon dernier rempart. S’il s’épanouit à la Roma, nul doute que le club de la cité éternelle effectuera une énorme plus-value sur Alisson. Finalement il n’aura pas fallu beaucoup de temps à Alisson Becker pour gagner le cœur des tifosi romanisti et sa place sur la short-list des plus grands clubs européens. Les grands gagnants dans l’histoire, c’est bien les Brésiliens qui vont voir Ederson et Alisson se tirer la bourre pendant quelques années en sélection.

@HS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s