Inter, un mercato sans le sou

Après un début de saison canon, suivi d’une baisse de régime (trois défaites, deux matchs nuls et une seule victoire sur les six derniers matchs ndlr.) l’Inter semble vouloir s’activer sur le mercato hivernal pour retrouver la dynamique ayant permise au club de clôturer l’année 2017 à la 3 ème place. Ce mercato pourrait bien être un tournant dans le nouveau projet de l’Internazionale version Suning Group. 

ramires.jpg

 

En effet, l’Inter se doit quasi impérativement de terminer au niveau des quatre premières places à la fin de saison, synonyme de qualification en Ligue des Champions. Car qualification dans la prestigieuse coupe européenne rime avec revenus. Les nerazzurri voient leur champ d’action sur le mercato actuellement limité par l’UEFA. Le club milanais s’est engagé auprès de l’instance européenne à retrouver l’équilibre financier. Du coup, pour l’heure les interisti sont forcés de vendre avant d’acheter. Qui plus est l’Inter s’est vu, selon La Gazzetta dello Sport, refusé le prêt avec obligation d’achat du milieu international brésilien Ramires actuellement sous contrat au Jiangsu Suning (également club possédé par Suning Group). Une transaction considérée comme un arrangement allant à l’encontre du bon déroulement d’un mercato sportif et fair-play. Cependant cela n’empêchera pas Ramires de rejoindre les nerazzurri en janvier, seulement, les deux parties devront trouver une autre formule.

Cependant, le tandem Luciano Spalletti – Walter Sabatini a encore un peu de soucis à se faire, car toujours selon les informations du quotidien rose, l’UEFA empêcherait également l’Inter d’effectuer des prêts avec obligation d’achat (formule permettant d’étaler les paiements sur divers exercices). Pas d’investissement sans vente au préalable, pas de prêt avec obligation d’achat, et pourtant, malgré ces pénibles contraintes, l’Internazionale compte se renforcer en janvier, mais comment ?

Tout d’abord l’Inter cherche une solution crédible pour substituer à Candreva et Perisic. Voilà que la rumeur Henrikh Mkhitaryan fait son apparition. Selon divers médias, italiens comme anglais, l’Inter pourrait proposer un échange de prêt entre Joao Mario et l’attaquant arménien. Le mancunien, capable de jouer à droite, comme à gauche pourrait-être une solution parfaite pour suppléer Candreva et Perisic. De plus, il pourrait également être aligné aux côtés de ces deux derniers, car la Sky croit savoir que Spalletti aimerait replacer Antonio Candreva en trequartista, derrière Icardi. Du côté de l’Angleterre, Mourinho lui serait convaincu par une éventuelle arrivée de son compatriote Joao Mario.  En ce qui concerne le cas Javier Pastore, cela semble à l’heure actuelle bien trop difficile en raison de la demande du PSG mais également du salaire perçu par le joueur, un salaire trop élevé pour un club visant à être dans les clous du fair-play financier. Selon la Gazzetta, l’Inter aurait également demandé le prêt d’Aleix Vidal et Deulofeu. Cependant la dernière prestation de Cancelo ainsi que l’éventuelle arrivée d’Henrikh Mkhitaryan pourrait rendre ces pistes obsolètes.

deulofeu.jpg

Le milieu international brésilien Ramires, lui, a fait part de son désir de quitter la Chine, d’après Tuttosport, il existe une possibilité que le Jiangsu Suning libère le joueur afin qu’il puisse rejoindre l’Italie et les nerazzurri, mais il devra également faire des concessions sur son salaire, actuellement élevé à 7 millions d’euros par an. Pour le cas de la défense, Alessandro Bastoni, 18 ans, actuellement prêté pour les deux prochaines saison à l’Atalanta (son club formateur) pourrait-être rapatrié suite à la blessure de Miranda. Cependant, pour convaincre le club de Bergame de mettre fin au prêt, les nerazzurri pourraient proposer une revalorisation de certains bonus liés au transfert du jeune défenseur Italien.

Au rayon des départs, c’est donc Joao Mario mais également Marcelo Brozovic qui devraient plier bagage pour permettre à l’Inter de dégager des fonds et d’alléger la masse salariale avant de les remplacer numériquement. Ces quelques restrictions n’empêchent pas aux médias de spéculer quant aux différents futurs potentiels investissements des interisti sur le mercato estival. Aux dernières nouvelles, le club garderait un oeil sur la situation de Barella et Bryan Cristante et aurait même proposé un salaire de 3 millions d’euros annuel à Stefan de Vrij, le défenseur Laziale en fin de contrat. Mais avant de penser à de telles arrivées, l’Inter va devoir faire face à une réalité, celle de recruter sans un sou.

@HS

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s