Montella, pourquoi ça commence à presser ?

e804dc67a5c406e4e66c5694e4d7133c-73916-1506253085

Dimanche 24 septembre, il est près de 14h30 quand la rencontre Sampdoria – Milan touche à sa fin. Les rossoneri, submergé dans les 20 dernières minutes par des réalisations de Duvan Zapata & Alvarez se dirigent vers leur 2nde défaite de la saison. Plus que le résultat final c’est l’attitude des joueurs qui interpellent en 1er lieu : sur 7 tirs tentés aucun n’a été cadré. Puis vient l’heure de désigner un coupable : le coach Vincenzo Montella. Ses choix au coup d’envoi et en cours de partie n’ont pas convaincu les observateurs, téléspectateurs & encore moins les fans/supporters du Diavolo.

Amené à s’exprimer en zone mixte, l’Aeroplanino reconnaît la supériorité de la Sampdoria pendant 90 minutes. Puis viennent les cas individuels. Suso ? Le 352 ne le pénaliserait pas. Bonucci ? Trop facile de le désigner coupable après les naufrages face à la Lazio & donc la Sampdoria. Kessié (11 ballons perdus pour un total de 40) ? Son jeune âge suffit à expliquer ses coups de mou.

Pourtant les chiffres viennent tirer la sonnette d’alarme. Cette saison, quand le Milan ne marque pas dans le 1er acte, il perd (cf 4-1 face à la Lazio Rome & donc 2-0 au Luigi Ferraris). La dernière défaite milaniste au Luigi Ferraris remontait à 2010. Deux défaites d’affilée face aux doriani ? Ce n’est arrivé que deux fois en 20 ans. Au-delà des stats, d’éminents consultants comme Costacurta & Vialli (sur Sky Italia) pointent du doigt l’apathie des troupes dès la 1ère difficulté rencontrée et cela malgré des joueurs censé être leaders comme Biglia & Bonucci.

Marco Fassone « Je n’ai pas aimé l’attitude, on ne doit pas se trouver d’excuses & un changement rapide doit intervenir »

Le président Marco Fassone en profite pour allumer quelques mèches et ce ne sont pas celles de Montella : « Le Milan est plus fort que la Sampdoria & doit changer son approche du match. Je n’ai pas aimé l’attitude, on ne doit pas se trouver d’excuses & un changement rapide doit intervenir. Ces défaites ne doivent pas rentrer dans la routine. Je répète que Montella a la recette pour s’en sortir »

En championnat, Montella ne semble déjà plus posséder de jokers. La réception de la Roma & le derby se profilent alors après avoir répété à qui voulait bien le croire qu’il n’avait pas eu assez de temps et de moyens humains pour adopter la défense à 3, l’originaire de Pomigliano d’Arco doit se racheter et vite.
Car même s’il a promis que « la meilleure formation d’un point de vue mental & tactique sera(it) alignée » quid d’un Cristian Zapata largué par son homonyme ? Sachant qu’il avait déjà joué face à la Spal plus tôt dans la semaine et que la prochaine rencontre sera contre les modestes croates de Rijeka, pourquoi laisser Musacchio (acheté 18M cet été) à nouveau sur le banc ? Surtout quand la responsabilité du central colombien est engagé sur les 2 buts blucerchiati.
L’espagnol Suso, meilleur passeur de l’équipe s’il en est, semble errer comme une âme en peine sur le terrain depuis qu’il a été repositionné 2nde pointe. Idem pour Bonaventura qui est bien plus utile sur un côté qu’au cœur du jeu, là où le turc Calhanoglu (acheté 25M) à laissé entrevoir de belles promesses notamment face à l’Austria en Europa League. Tous ces maux ont un nom bien trouvé par le coach de 42 ans : « TURNOVER ».

Montella, via ses déclarations, cherche à nous convaincre qu’un joueur ne peut enchaîner les bonnes performances en jouant tous les 3 jours. Pourtant les exemples sont légions dans les tops clubs, un cercle que le Milan repris par les chinois veut retrouver au plus vite. Prenons l’exemple des 3 attaquants qui sont minés par un manque de continuité dans leurs performances. André Silva inscrit un doublé contre l’Austria ? Sur le banc pour la réception de l’Udinese. Kalinic plante 2 buts contre ces mêmes frioulans ? Remplaçant contre la Spal. Silva se montre précieux face au promu, cherchant à marquer jusqu’au coup de sifflet final ? De nouveau remplaçant en Ligurie. Le cas de Cutrone semble plus lié à une volonté de ne pas le griller. Mais Montella voulait un groupe au complet début août pour bien travailler hors nous sommes mi septembre et le fond de jeu n’est pas là, certainement perdu dans la rotation d’effectif (11 formations différentes en autant de matchs toutes compétitions confondues). On repassera sur la pertinence d’un tel turnover dès l’automne l’absence d’automatismes étant le 1er préjudice.

Se sachant particulièrement observé par ses dirigeants, Montella penserait à un 3421 selon les dernières indiscrétions de la presse transalpine. Comme le disait l’ancien de la maison Alberto Zaccheroni : « Avec Suso & Bonaventura ailiers, ce serait un truc de fou ». Au delà des chiffres posé sur un tableau à la craie, Vincenzo Montella doit trouver une véritable organisation d’équipe & des ressorts mentaux forts pour surpasser l’adversité rencontrée par ses joueurs. Car nombreuses seront les équipes à vouloir s’engouffrer dans les brèches trouvées par la Lazio & la Sampdoria en ce début de saison.

 

Giacomo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s